19/04/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), souhaite préparer au mieux la prochaine Commission paritaire permanente de négociation et d’interprétation (CPPNI), qui se tiendra le lundi 25 avril prochain et durant laquelle deux syndicats des salariés d’officine, Force Ouvrière (FO) et la Confédération française démocratique du travail (CFDT), ont déjà fait part de leur intention de négocier une nouvelle revalorisation des salaires suite à l’inflation de + 4,5 % en mars 2022 et à la hausse du smic de + 2,6 % à partir du 1er mai.

« Ne pas accéder aux revendications des centrales syndicales de salariés reviendrait à aggraver les difficultés de recrutement au sein de la filière officine qui figure dans le top 10 des métiers qui peinent à recruter (source : enquête Pôle Emploi) », selon Philippe Besset. « Il faut revaloriser la filière pour la rendre plus attractive. [...] J’ai à cœur de défendre la branche et de garantir les minima sur les salaires », a-t-il ajouté lors de son point presse du vendredi 15 avril. C’est pourquoi la FSPF lance une enquête auprès des pharmaciens titulaires sur la politique qu'ils mènent en termes de salaires et primes pour connaître la réalité des rémunérations versées aux salariés. Et ainsi apprécier sa marge de manœuvre dans les négociations.






François Pouzaud

Les dernières réactions

  • 20/04/2022 à 06:53
    dede17
    alerter
    Il passe beaucoup de temps sur les salaires et pas beaucoup sur l’avenir de nos entreprises ce monsieur. De toute façon ils sont déjà tous embauchés hors grilles à cause de la pénurie. Mais s’il ne fait rien pour nos marges il n’y aura plus d’embauches du tout...
  • 20/04/2022 à 07:07
    cpvxo
    alerter
    Et vous comprenez toujours pas pourquoi il n y a plus plus personne à embaucher !!! Je rêve!!
  • 20/04/2022 à 08:36
    testouille
    alerter
    c est vrai les pharmaciens sont a plaindre !
  • 20/04/2022 à 11:20
    FF
    alerter
    Salau** de patrons !
    Mais il en faut bien qui prennent ce risque, 12 ans minimum pour rembourser en engageant les économies faites pendant 15 à 20 ans d'assistanat ...
    Et après on compte plus les heures faites par semaine, les soirées et we de garde, les congés ou autres événements annulés pour assurer les absences des salariés malades ... et la retraite pas avant 67 ans
    Au fil du temps j'en vois pas beaucoup qui aimerai prendre ma place ... c'est toujours tellement plus facile de se plaindre !
  • 20/04/2022 à 18:39
    Yvan
    alerter
    @PF : les pharmacies de plus pe 2 millions de CA se vendent encore 90 % voire 100 % du chiffre. C'est donc que les marges sont tres importantes avec les économies d'échelle et que les salaires peuvent être facilement augmentés .....dans les officines de cette tranche.
  • 22/04/2022 à 08:54
    togram
    alerter
    Et le jour où il n'y aura plus de préparateurs dans vos officines, parce qu'ils se seront tous réorientés pour un meilleur salaire, de meilleurs horaires et un meilleur emploi du temps, il n'y aura plus personne non plus pour vendre vos produits monsieur! Ah oui c'est vrai que 1500euros nets en 15 ans d'expérience ça fait rêver... Tellement rêver qu'ils sont obligés de faire passer des panneaux à afficher en pharmacie pour idéaliser le métier de préparateur et donner envie aux jeunes de se lancer en apprentissage... Quelle honte!
    Quand vous serez obligé d'employer des pharmaciens pour combler le manque de préparateurs, ce ne sera peut être plus votre marge le problème....
    Alors de quoi faut il s'occuper en priorité, de nous rémunérer justement ou de vos marges?
  • 23/04/2022 à 17:32
    phymag
    alerter
    Et que dire des pharmaciens à 48h par semaine payés 35 h...Oui les pharmaciens installés ont bcp abusé ces dernières années. Ne vous laissez pas faire apprentis préparateurs et assistants pharmaciens Macron a déjà . Pas mal rectifié ces ijustices qu'il continue.
  • 23/04/2022 à 21:27
    erwann
    alerter
    Je propose coeff 300 et 13ème mois en sortie d'apprentissage, une bonne ambiance, une super entente avec tous les autres professionnels, formations à la demande et je ne trouve personne. si des préparateurs peuvent me dire que faire de plus, je suis preneur.
  • 23/04/2022 à 23:01
    elo21
    alerter
    Les responsabilités, l ingratitude, malgré la bonne volonté rare sont les titulaires qui reconnaissent ces petites mains qui leurs sont indispensables et à qui on demande d'augmenter le panier moyen et qui jouent le jeux.... les même qui à Noël offrent généreusement une boîte de chocolats pour 12 personnes vraiment ils se fendent en 4 .....
    Bac +2 voir +3 mais niveau pas reconnu pourtant à chaque ordo on engage notre responsabilité....oui ça fait rêver....toujours plus pour toujours moins...les candidats sont pas nombreux....il faut se poser les bonnes questions....
    Il existe qq perles rares, titulaires reconnaissants mais j'en ai pas croisé beaucoup en 20 ans....
  • 24/04/2022 à 02:40
    Marjo63
    alerter
    …. Revaloriser la profession ????
    Personnellement j’adore mon métier, je l’exerce dans des conditions confortables…. Cependant oui… mon salaire demande à être revalorisé !!! … lui!
  • 24/04/2022 à 08:07
    sev55
    alerter
    pourquoi ne pas demander directement aux préparateurs?
    on sait très bien que les titulaires qui payent leurs salariés aux ras des pâquerettes ne répondrons pas ou enjoliverons la situation
  • 24/04/2022 à 18:25
    ingwe
    alerter
    ayant été très déçu de l'attitude de ma préparatrice partie en retraite,j'ai décidé de ne pas la remplacer.
    donc que des pharmaciens et c'est pas mal non plus.
    chaque cas est différent et ne faisons pas de notre expérience une généralité.
  • 25/04/2022 à 09:36
    Trovitch63
    alerter
    La revalorisation des salaires est inévitable mais pour tout le monde. C'est pas que le smic qu'il faut augmenter mais les salaires de tout le monde. Il est important de revaloriser le salaire des preparateurs c'est une evidence. Vous savez qu'à Vannes un serveur est payé 2000 net dans certains etablissements.... Alors à quoi bon faire des études compliquées vu qu'elles ne comptent plus dans les règles de la méritocratie.... et surtout en pharmacie....

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Faut-il mettre fin à l'obligation vaccinale des soignants ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !