Remboursement des tests Covid-19 : dans quels cas je facture, dans quels cas j’attends ? - 01/03/2023 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
01/03/2023 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Remboursement des tests Covid-19 : dans quels cas je facture, dans quels cas j’attends ?

L’arrêté modifiant les règles de prise en charge des tests Covid-19 au 1er mars a pris de court les éditeurs de LGO. Ils s’indignent de ne pas avoir été prévenus en amont pour anticiper ce changement. Tous ne sont pas prêts. A l’officine, qui peut aujourd’hui facturer ? Et comment ?

Les règles de prise en charge des tests de dépistage du Covid-19, annoncées la veille, changent ce mercredi 1er mars. Le Moniteur des pharmacies a contacté ce jour les principaux éditeurs de logiciels de gestion officinaux (LGO) du marché et, mis à part Isipharm (logiciel Leo), CEPI (PharmaVitale), Infosoft, MSI2000, Vindilis, Visiopharm et Pharmaland, les autres prestataires informatiques qui nous ont répondu (Smart-RX, Winpharma, LGPI-Pharmagest…), disent ne pas être prêts et mettre tout en œuvre pour une mise à jour au plus vite des postes des pharmaciens. 

Facturer les tests pour les personnes en 100 % ALD, invalidité, maternité

« Le script de mise à jour de Léo a été effectué la nuit dernière, concernant  la modification du taux de prise en charge des tests antigéniques (TAG), annonce David Derisbourg, responsable marketing de Leo. Il n’y a pas tant de modifications que cela, les code « DTG » pour la délivrance des tests antigéniques et « RTG » pour la réalisation de ces tests ne changent pas, de même que les codes EXO ALD, invalidité, assurance maternité pour les personnes exonérées du ticket modérateur, et le prix des actes ».

Dans ces conditions, la facturation des TAG peut être effectuée pour ces catégories de patients à 100 % sans attendre la mise à jour du LGO, quel qu’il soit.

Pour les autres personnes à 100 % ne relevant pas des régimes précédents

Concernant les personnes prises en charge à 100 % ne relevant pas des régimes ALD, invalidité et maternité, le code Exo 3 (soins particuliers exonérés) est remplacé, ici, par le code Exo DIV et doit être appliqué dès lors que les patients ne bénéficient pas d’une autre exonération (ALD, invalidité, maternité…).

En clair, le code Exo DIV doit être utilisé pour les assurés de 65 ans et plus ; les mineurs ; les professionnels de santé et employés, personnels d’un établissement de santé, d’un établissement ou service social ou médicosocial (dans ce cas, une attestation justificative doit être jointe à la facturation) ; les personnes faisant l’objet d’un dépistage collectif décidé, par exemple par une agence régionale de santé (ARS) ; les patients immunodéprimés pour les examens de détection des anticorps (s’ils ne sont pas en ALD). « Pour ces différentes catégories de patients, la modification et l’enregistrement du code Exo DIV s’effectuent manuellement », précise encore David Derisbourg.

Si ce code n’est pas encore intégré dans le logiciel de facturation, le dossier doit être mis en attente.

Pour les personnes bénéficiant du ticket modérateur

La seconde mise à jour porte sur les patients (vaccinés ou non, avec ou sans prescription) pour lesquels est mis en place un ticket modérateur fixé à 30 % (régime général), avec un éventuel reste à charge en l’absence de complémentaire santé.

« La prescription d’un test de dépistage du Covid-19 n’est pas un motif dérogatoire permettant une prise en charge intégrale par l’Assurance maladie », a finalement expliqué la Direction générale de la santé (DGS). Seuls les non-résidents en France doivent présenter une prescription médicale pour que leur test soit pris en charge.

Si la mise à jour du LGO n’a pas été effectuée, la facturation des TAG à l’Assurance maladie, là aussi, doit être mise en attente.



François Pouzaud avec Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 01/03/2023 à 17:53
    drlouzou
    alerter
    Le Sémaglipide (DCI) est un incrétinomimétique, agoniste du GLP-1 (glp-1 A), dont l'autisation de mise sur le marché (AMM) est le traitement du diabète de type 2 (DT2) insuffisamment contrôlé en complément d'un régime alimentaire et d'une activité physique, en association avec d'autres médicaments destinés au traitement du diabète, éventuellement en monothérapie, quand l'utilisation de la Metformine (DCI) est considérée comme inappropriée en raison d'une intolérance ou de contre-indications.
    Il agit par stimulation de la production d'insuline sur les cellules béta des ilots de Langerhans du pancréas, mais aussi par une action de ralentissement de la vidange gastrique, d'où une action indirectement amaigrissante,
    Néanmoins, il existe des AMM de médicaments GLP-1 a pour perte de poids, mais non remboursable,
    Donc avant de demander que la société prenne en charge les inepties alimentaires de certains ou certaines, pensez à conseiller un bon régime alimentaire, et un peu d'exercice,
    Si les pharmaciens ne connaissent pas l'indication des médicament qu'ils délivrent, je pense que MEL cherche des vendeurs en parapharmacie.
    J'ai dit une connerie ?
    Non je ne crois pas !!!!!!!!!!
  • 01/03/2023 à 17:56
    drlouzou
    alerter
    Autorisation de mise sur le marché (AMM) . Pardon mon clavier à déraper ...
  • 01/03/2023 à 23:47
    Valemo
    alerter
    Réponse à drlouzou
    Quid des médecins prescripteurs de ce médicament par complaisance???
    et cf l'affaire du Médiator !!!
    Et concernant les "influenceurs, influenceuses", n'est ce pas exercice illégale de la médecine: que fait l'Ordre des médecins? que fait l'ANSM ?
    En attendant, nous sommes en rupture de stock d'un des dosages pour nos patients diabétiques dont la prescription est bien légitime.
    Merci de ne pas mettre tous les pharmaciens dans le même "sac". Nous, pharmaciens,dans l'immense majorité, nous sommes étiques et respectueux des règles de bonne délivrance. Nous passons beaucoup de temps à essayer de gérer au quotidien les ruptures de stock pour essayer d'honorer au mieux les ordonnances de médecins...souvent injoignables et fonctionnarisés !
    Merci de bien vouloir nous respecter: je trouve totalement intolérable et déplacée votre allusion "si les pharmaciens ..MEL cherche des vendeurs" !
  • 05/03/2023 à 17:22
    Terminator
    alerter
    Les pharmaciens n’ont pas accès au dossier médical
    Seul le médecin est responsable de sa prescription et peut justifier si elle est faîte dans le cadre de l’AMM
    Vous l’avez voulu ainsi
    Il faut arrêter de demander au pharmacien un contrôle qu’il ne peut pas mener à bien

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !