Reflux gastro-œsophagien du jeune enfant : comment améliorer sa prise en charge ? - 20/03/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
20/03/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Reflux gastro-œsophagien du jeune enfant : comment améliorer sa prise en charge ?

Le reflux gastro-oesophagien (RGO) est fréquent chez l’enfant de moins d’un an. La Haute Autorité de santé (HAS) publie une fiche de recommandations pour sa bonne prise en charge dans cette classe d'âge.
Getty Images

La première chose à faire est de distinguer les régurgitations simples, fréquentes et généralement bénignes, du RGO pathologique. La HAS livre un tableau avec les signes qui permettent de les différencier. « Les signes d’alerte d’une autre pathologie à prendre en charge en urgence sont des vomissements en jet devenant fréquents, des vomissements bilieux de couleur vert fluorescent ou une fontanelle bombée », précise l’Autorité.

Face à des régurgitations simples chez un enfant sans signes d’alerte dont la croissance pondérale est normale, aucun traitement médicamenteux n’est nécessaire. La prise en charge fait appel à des mesures hygiénodiététiques (positionnement, modifications de l’alimentation) et à la réassurance parentale.

En cas de suspicion d’un RGO pathologique après échec des mesures hygiénodiététiques, une suspension buvable à base d’alginate de sodium sera proposée pendant 1 à 2 semaines au maximum. Elle est administrée après chaque repas et à distance de toute autre prise médicamenteuse.

En l’absence d’intérêt démontré sur le reflux du nourrisson, le recours à un inhibiteur de la pompe à protons (IPP) n’est pas recommandé. Sa prescription chez l’enfant de moins de 1 an est hors AMM, et doit être réservée uniquement au « traitement de l’œsophagite par reflux authentifiée par endoscopie œsogastroduodénale et du RGO pathologique attesté par pH-métrie», souligne la HAS. En tout état de cause l’exposition à un IPP augmente de 34 % le risque global d’infections bactériennes ou virales chez les jeunes enfants. Le rapport bénéfice/risque défavorable des prokinétiques (dompéridone, métoclopramide) rend leur utilisation inappropriée dans le RGO.

La HAS publie également un document pour les parents : « Reflux du nourrisson – Un médicament est-il nécessaire ? ». Il complète utilement les échanges avec les professionnels de santé et donne des conseils simples pour limiter le reflux.



Yolande Gauthier

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !