Produits de contraste : le couperet est tombé pour les pharmaciens - 08/02/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
08/02/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Produits de contraste : le couperet est tombé pour les pharmaciens

Getty Images

Lors d'une réunion qui s'est tenue jeudi 8 février 2024, la Direction de la sécurité sociale (DSS) a annoncé aux syndicats de pharmaciens que les produits de contraste des officines ne seront finalement pas repris par les laboratoires. Alors que les stocks des grossistes-répartiteurs, eux, le seront… « Nous avons bien entendu hurlé parce que la promesse de départ était que les laboratoires nous les reprennent. Et elle n’est pas tenue », s’est offusqué Philippe Besset, le président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), lors du point hebdomadaire avec ses adhérents ce vendredi 9 février. Même mécontentement du côté de Pierre Olivier Variot : « Pour justifier cette décision, la DSS nous a indiqué que les laboratoires jugeaient que le circuit pharmaceutique n'était pas garanti, confie Pierre-Olivier Variot, le président de l'Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO). Je leur ai répondu que c’était limite insultant de laisser penser que le circuit du médicament n'était pas fiable dans les officines. » L’USPO recommande donc aux pharmaciens de « retourner dès à présent et avant le 1er mars 2024 tous les produits concernés par cette mesure à leur grossiste et de commander les produits au fil de l’eau afin de ne pas se retrouver avec des produits invendables par la suite. » La DSS a également confirmé que les produits iodés strictement inférieurs à 50 ml, et des produits iodés faiblement dosés et de grande contenance pourront continuer à être dispensés en officine. Elle a communiqué aux syndicats la liste actualisée des produits radiés et celle des produits qui ne sortiront pas du monopole pharmaceutique. Ces deux listes sont encore susceptibles d’évoluer. La DSS a enfin indiqué aux syndicats de pharmaciens que pendant toute la durée du mois de mars, les produits radiés seraient distribués en double circuit. « Nous avons obtenu un mois pendant lequel les radiologues vont pouvoir commencer à s’équiper, mais où ils pourront aussi continuer à prescrire et nous à délivrer, avec un remboursement sur ordonnance », a expliqué Philippe Besset

 



Yves Rivoal

Les dernières réactions

  • 09/02/2024 à 10:26
    habilis
    alerter
    Merci
  • 09/02/2024 à 10:55
    Thierry Muller, Pharmacien titulaire
    alerter
    Que veut dire " produit iodé faiblement dosé et de grand volume" ?
    En tout cas , c'est clair comme une solution iodée !!!!
    TM
  • 09/02/2024 à 11:32
    remimad
    alerter
    et la double peine !
    Perte d'activité et perte des produits encore en stock.
    Et merci de nous dire de retourner les produits, les grossistes refusent maintenant les retours.

  • 10/02/2024 à 09:59
    RADIOPI
    alerter
    L'argument "le circuit pharmaceutique n'est pas garanti!!!!
    C'est de notre faute , nous avons accepté docilement la "SERIALISATION" , c'est àdire que nous avons reconnu que notre circuit , qui est unique au monde, est infecté par de faux médicaments . C'est une honte cette SERIALISATION. Pour nous faire avaler la couleuvre ou le boa ; il parait que c'est une qualité de dispensation!!!! Au lieu d'interdire la VENTE des médicaments sur internet qui est la plus vaste de récréation pour les escros, avec ou sans ordonnance, ils inventent cette insulte pour la pharmacie française. Et pourquoi s'arrêter au médicament listé ? Ils généraliseront cette mesure à tous les médicaments, pris en charge ou non , homéopathiques ou allopathiques....Et , pour être incohérents, ils inventent la délivrance à l'unité au lieu de dire aux médecins de respecter la posologie et le conditionnement.
    Quant aux produits de contraste, pas de commentaire , c'est fatiguant cet amateurisme.
    Ecoeuré
  • 10/02/2024 à 12:33
    Witepsol
    alerter
    Tout pour nous rendre dingue !
  • 10/02/2024 à 23:02
    ouf
    alerter
    Quand on voit la facilité avec laquelle on détourne de la pharmacie toute une gamme de médicaments on peut de demander pourquoi ça devrait s’arrêter là
  • 10/02/2024 à 23:06
    ouf
    alerter
    Si les antibiotiques étaient délivrés par les médecins et que leur coût faisait partie du prix de la consultation, ne serait-ce pas une façon économique de diminuer le nombre de prescriptions. !! ;)
  • 11/02/2024 à 07:24
    Argent magique
    alerter
    C’est presque ça puisque leur augmentation a 30€ est liée entre autres à moins prescrire d’ATB ,et pour prescrire moins d’arrêt de travail c’est pour quand ?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Constatez-vous une amélioration au niveau des ruptures de stock de médicaments ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !