Pénurie de personnel : la faute aux salaires ? - 16/09/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
16/09/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

François Pouzaud

Face à la montée de l’inflation et à la crise du pouvoir d’achat, la valeur du point en pharmacie d’officine a été revalorisée par deux fois de 3 % en 2022, soit une augmentation cumulée de 6,09 % depuis le début de l’année.Historiquement, l’évolution du point a toujours été en phase avec l’évolution de l’indice des prix à la consommation (IPC) – instrument de mesure de l’inflation – selon les comparaisons de ces deux paramètres sur la base commune de janvier 2010.« De manière générale, les négociations de salaires se calquent a posteriori sur l’inflation. Avec cependant une perte de pouvoir ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 16/09/2022 à 18:58
    omega3
    alerter
    Bien sur!! il faut doubler les salaires. Mobilisons nous!!
  • 16/09/2022 à 19:16
    ZEBULUSS
    alerter
    Effectivement les préparateurs sont sous payés depuis des années
  • 16/09/2022 à 19:55
    OJF
    alerter
    Il faudrait augmenter le prix des médicaments remboursés pour y arriver.
  • 16/09/2022 à 20:33
    rixtou
    alerter
    combien parmis nous sont suspendu pour non vaccination?
    combien sont dégouté et sont parti faire autre chose?
    la salaire c'est important mais ce n'est pas tout.
  • 16/09/2022 à 20:52
    Jean64
    alerter
    Zebuluss : les préparateurs que je connais sont détenteurs d’un BP et sont mieux payés que beaucoup de BTS travaillant dans des emplois administratifs. Oui, les préparateurs sont essentiels, mais ils faut raison garder.

    OJF : totalement d’accord et c’est ce sur quoi nos syndicats devraient travailler s’ils n’étaient pas vendus.
  • 16/09/2022 à 21:38
    yas2401
    alerter
    Je suis d’accord pour dire que les préparateurs devraient être mieux payés mais il va falloir que notre marge nous le permette et ça passera forcément par une augmentation de nos prix et une revalorisation du remboursement des médicaments .
    Malheureusement a l’heure actuelle avec l’inflation qui touche tous les secteurs cela paraît impossible .
    Sinon il va falloir que les petites pharmacies mettent la clé sous la porte au profit des grosses structures mais à quel prix pour le maillage territorial …
  • 16/09/2022 à 23:52
    lola44
    alerter
    Continuons à proposer des salaires aussi bas !
    Ne nous étonnons pas des pénuries de preparateurs!
    Regardons bien ls grille des salaires!
    Qui peut accepter celà encore de nos jours!
    Normal que les jeunes s'orientent vers d'autres horizons !
    Un quotidien qui se résume à du tiroir caisse 8h/8, à du déballage et du remplissage de tiroirs et d'étagères !!
    Grandes responsabilités, vous pensez bien et pourtant les 3/4 du personnel présent au comptoir pour chouchouter les clients sont bien des prepateurs!
    Et nos titulaires font semblant de ne pas comprendre !
    Depuis des décennies, nos autorités gouvernementales, ministérielles, syndicales et autres n'ont jamais proposés de réelles nouvelles missions aux préparateurs!
    De peur sans aucun doute de revalorisations sérieuses salariales !!!!
    La pharmacie ne cesse de se développer..on lui accorde sans cesse de nouvelles missions souvent bien payées par la très généreuse sécurité sociale...alors pourquoi les préparateurs n'auraient pas droit ,eux aussi a une part du gâteau !???
    Grand mystère
  • 17/09/2022 à 09:53
    TERMINATOR
    alerter
    Lola44 je suis d'accord avec vous , les salaries sont sous payes
    Je suis titulaire et je peux vous dire que la majorite des titulaires aussi
    Les nouvelles mlssions sont sous remunerees et ne compenseront pas la perte de marges
    Les syndicats sont incapables de negocier , completement en dehors des realites
    Le problemes est que les pharmacies sont sur endettes des l'achat et donc ne peuvent pas remunerer leur personnel a la hauteur qu'il merite
    la solution est l'ouverture du capital , cesser de faire baisser le prix du medicament pour compenser la gabegie sociale en France
    baisser les charges sur les salaires et redistribuer le gain aux salaries
    Regardez votre fiche de salaire et comparez ce que vous coutez et ce que vous recevez
    il y a 6 mois , on votait en France , la majorite a prefere rien changer
    tant pis
  • 17/09/2022 à 14:13
    Karlito
    alerter
    Que la pénurie continue jusqu'à ce que la situation change c'est ce qu'il y a de mieux.
    Que les titulaires enlèvent leurs œillères, leurs syndicats méprisent toute la profession aussi bien preparateurs que pharmaciens.
    Il n'y a que eux pour accepter de faire des missions gracement rémunéré au médecins pour des miettes. Nous sommes en pharmacie le plus grand réseau de professionnels de santé qui existe avec une disponibilité sans égale et encore là, ils ne sont pas capable d'être entendu. Par contre quand leclerc voulais les médocs ils ont su sortir. Quand nous reverons les professionnels de la pharmacie dehors peut être les choses changerons.
    En attendant la pénurie fatigue les employés qui reste et qui ne tarderont pas à fuir. Chers amis Pharmaciens, faites entendre vos revendications au lieu de pleurer et payé vos employés. Car sans revalorisation de nos métiers vous ne serez pas plus payé et sans préparateurs ni pharmaciens vous ne tiendrez pas vos pharmacies ouvertes longtemps.
  • 17/09/2022 à 15:36
    BREZHONEG
    alerter
    Il existe un moyen de pression sans inconvenients pour nous : faire systematiquement campagne dans nos 22 000 officines pour la Grande Secu.Ca mettra pas mal de structures politico-syndicalo-quelque chose dans la grande difficulté, mais ils commenceront alors à faire pression sur le Gouvernement pour qu'on arrete ,de dire les evidences qui fachent. C'est de la prise d'otage ,mais on pourra repondre à la façon CGT de la SNCF, que nous faisons ça "parce que les citoyens ne peuvent pas le faire". Mais nous, on continuera à travailler en meme temps.....
  • 19/09/2022 à 20:43
    drlouzou
    alerter
    Si l'argent donne du baume aux cœurs, néanmoins, il ne fait pas tout (...) le malaise est plus profond (...) , mais je risquerais de me répéter (...)

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Constatez-vous plus de rejets de factures de médicaments chers ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !