Pénurie de médicaments : quelles explications fournir au public ? - 08/02/2023 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
08/02/2023 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Pénurie de médicaments : quelles explications fournir au public ?

Le contexte actuel de pénurie de médicaments pousse les patients à s’interroger sur leurs fabrication et distribution. L’Union nationale des pharmacies de France (UNPF) propose aux pharmaciens un guide pour ne pas sécher devant telle ou telle question. Il offre surtout l’occasion au syndicat de faire passer des revendications pour la profession. Sélection.

Les 10 questions de patients sélectionnées par l’UNPF autour des ruptures de stocks des médicaments sont publiées sur le site unpf.eu. Parmi elles, la question de la fabrication en Chine et en Inde des médicaments est  en effet récurrente au comptoir. « Ce sont les principes actifs des médicaments qui sont à 80 % produits en Chine et en Inde, précise le syndicat. Cela peut en effet complexifier l’approvisionnement, notamment en cas d’arrêts de production, redoutés au moment de la reprise de l’épidémie de Covid-19 en Chine fin 2022. Mais les problèmes touchent aussi le conditionnement et l’acheminement des boîtes. L’activité de certains sites est interrompue pour défaut de qualité, à la suite d’inspections. Enfin, beaucoup de médicaments manquent parce que leur vente en France n’est tout simplement plus rentable, à cause des baisses de prix ininterrompues depuis 15 ans. ». Concernant la situation en Ukraine, « le contexte géopolitique international crée une inflation sur les prix des matières première, de l’énergie… ce qui ne fait que fragiliser encore la rentabilité des médicaments génériques, par nature les moins chers et soumis à des baisses de prix régulières », répond l’organisation professionnelle.

L’UNPF désigne l’Europe pour trouver des solutions aux pénuries de médicaments. « Oui, c’est un problème européen, écrit le syndicat, précisément parce que beaucoup de gouvernements européens ont réduit les prix d’achat des médicaments de première intention. Afin de résoudre les pénuries, plusieurs pays ont déjà pris des mesures efficaces en acceptant de payer les médicaments à un prix plus élevé (Allemagne, Portugal) ou en gelant les exportations de certains traitements (Grèce, Roumanie). La France a emboîté tardivement le pas en lançant fin janvier 2023 une mission interministérielle de 3 mois sur les mécanismes de régulation et de financement des produits de santé puis en annonçant début février un moratoire sur les baisses de prix des génériques stratégiques et des hausses de prix ciblées. »

Et que répondre aux patients qui s'inquiètent de devoir se rendre à l’hôpital pour recevoir leur traitement ? « Des mesures de contingentement ont été prises pour sécuriser les stocks hospitaliers de médicaments essentiels, afin de traiter les patients ayant les besoins les plus critiques. Toutefois, l’ensemble de la chaîne de livraison est touchée et en aucun cas la pharmacie d’un hôpital ne vous délivrera le médicament manquant à votre pharmacie de quartier. Il n’y a donc aucune raison de vous précipiter à l’hôpital, à moins qu’un appel au 15 ou que votre médecin traitant ne vous oriente vers les urgences. Nous mettons tout en œuvre, à la pharmacie, pour réguler nos stocks et vous fournir les médicaments dont vous avez besoin à la bonne dose - et trouver des alternatives en cas de produit manquant », propose le document en ligne.



Alexandra Blanc

Les dernières réactions

  • 08/02/2023 à 17:38
    Bob292
    alerter
    Avant y n'avait , Ben n'a pu
  • 08/02/2023 à 21:32
    rixtou
    alerter
    Si on attend de l'Europe qu'elle règle le problème qui est finalement un problème français, chez nos voisins les prix des médocs sont plus élever, on peu attendre.
    L'UNPF aurait t'elle d'autre idée tout aussi anecdotique dans le genre?

    On me dit dans l'oreillette que les caisses sont vide, à zut !

    Bon et bien on regarde la cata arrivé sans rien faire?
    Trouvons l'argent en faisant par exemple une grande mise à plat du budget : Mais où va le pognon de dingue que les Français donne à l'état?
  • 09/02/2023 à 07:32
    Cari
    alerter
    Vive les huiles essentielles et les plantes
    He de cyprès toux sèche ou de sapin de Sibérie
    Toux sèche voire type coqueluche
    He de romarin à 1,8 cinéole toux grasse
    He de lemon grass pour les maux de gorge
    He de thym a sarriette pour les infections urinaires
    Bref on est dans une spirale de ruptures de stock infernal alors évidemment cela ne peut tout remplacer mais bon il n’y a plus à dispo du toplexil
    Il vaut mieux donner une he
    Beaucoup plus efficace qu’on sirop dis tout mixte
    Et un peu de gélules de nopal (figuier de barbarie )
    Pour baisser le taux de glycémie
    Enfin contre les ruptures édifiantes sur plusieurs molécules il faut bien trouver des solutions
    Et encore une fois je ne comprend pas pourquoi les pharmaciens titulaires ne se mobilisent pas avec les médecins pour dénoncer tout cela ???

  • 09/02/2023 à 10:09
    NIcolas 34
    alerter
    @ Cari
    J'ai eu peur ...
    J'ai cru que vous alliez nous parler d'homéopathie !
  • 09/02/2023 à 10:34
    pascal.r
    alerter
    Pénurie de médicaments : quelles explications fournir au public ?
    C'est pourtant pas très compliqué, personne n'est dupe.
    Ce n'est que la conséquence directe de l'irresponsabilité des politiques qui ont la naïveté de croire qu'il est possible de faire du "en même temps" pas cher et déflationniste tout en produisant en France en période inflationniste et dans un pays ou les écolos ne veulent plus une usine.
    Idem pour le nucléaire et pour tout le reste si on regarde bien.
  • 09/02/2023 à 14:36
    NIcolas 34
    alerter
    Il suffirait de suppimer le tiers payant et de remonter les prix pour voir diminuer drastiquement les ruptures.
    La moitié de la vente par ordonnance de mes doliprane doit partir à l'étranger.
  • 09/02/2023 à 14:43
    NIcolas 34
    alerter
    Et dire que l'état est en train de faire avec les betteraves la même chose qu'ils ont fait avec les médicaments...
    A force de détruire l'outil de production national, on va bientôt être obligé de même importer notre PQ...
    Ha ! On me dit dans l'oreillette que c'est déjà le cas ...et que notre première industrie est airbnb.....
  • 09/02/2023 à 15:02
    Cari
    alerter
    En réponse à Nicolas
    Sachez cher monsieur en effet que l’homéopathie
    Et les fleurs de bac n’ont pas été abordé durant
    Le diu phyto aroma thérapie faculté Paris Descartes que je conseille car très intéressant
    Les fleurs du bac étant considéré comme du charlatanisme
    Et je ne conseille pas l’homéopathie non
    Phyto et aroma avec le plus de visibilité sur les usages bien établi et puis pour les titulaires c’est
    Mieux que de répondre aux clients
    ´Désolé c’est en rupture il faut repasser plus tard ‘
    T
    Pour ceux qui les ont eu en cour les professeurs champy et boutefnouchez sont extra
    Ce n’est que l’on avis

  • 10/02/2023 à 12:52
    galenus
    alerter
    @ Cari
    Moi y en a rien comprendre...
  • 11/02/2023 à 18:27
    Nicolas 34
    alerter
    @Galenus
    Peut-être y a t-il un diu de français à Paris V ?
    ;-)
  • 11/02/2023 à 18:58
    Zzzzz
    alerter
    C’est quoi les fleurs de Jean Sebastien Barth
  • 11/02/2023 à 21:27
    Cari
    alerter
    Les fleurs de Bach fabriquées par le laboratoire
    Famadem
    Les pétales de fleurs s imbibent de la rosée du
    Matin …
    Rien à voir avec le compositeur
    Rendormez vous Mme ou Mr Zzz




  • 11/02/2023 à 21:33
    Cari
    alerter
    Votre niveau de français est nul mr galenus
    Finalement pourquoi répondre
    Proposez des alternatives est une bonne solution
    Ne trouvez vous pas ?
    Maintenant il faut avoir l’intelligence de
    Comprendre que quand un salarié s investi

    C’est bon pour l’entreprise …



  • 12/02/2023 à 18:38
    GEGE
    alerter
    Et maintenant je m'inspire de toutes vos réparties et je créé un sketch théâtral ;
    "Galenicus Galénicus"

    la thérapie,par le rire

    pièce comique en trois actes

    avec ; Cari , Galénus , ZZZ et Nicolas dans les rôles principaux,

    .
  • 12/02/2023 à 19:41
    drlouzou
    alerter
    Mais la rosée du matin, du midi ou de soir,
    et pourquoi du Cognac ?
  • 14/02/2023 à 18:27
    BREZHONEG
    alerter
    J'etais allé par curiosité à une formation Bach. Je vous resume le discours de la "formatrice" (style Tupperware) // .Le Docteur Anglais Bach herborisait souvent en se promenant, et pour certaines plantes, il a senti une force importante (?). A ce moment,j'ai jeté un regard peripherique sur l'assistance : Zero question sur la Force (..est en vous..),zero reaction.Et on est passé à l'action sur les symptomes,puis aux conditions commerciales. PS le cognac (ils disent brandy,les anglais), serait le conservateur) mode operatoire 3 gouttes de leur flacon dans 60ml d'eau de source,et le brandy par la dessus (2ml) !
  • 14/02/2023 à 18:50
    Cari
    alerter
    La rosée c’est forcément le matin
  • 16/02/2023 à 21:07
    drlouzou
    alerter
    Mince j'ai bu tout le cognac , j'ai mal à la tête maintenant (:-))
  • 03/03/2023 à 23:45
    Zalongo
    alerter
    Le vois qu’il y’a plus de masturbations intellectuelles, que de concrètes propositions,

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !