Ozempic : suspicion de mésusage - 14/09/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
14/09/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Yolande Gauthier

Les analogues du glucagon like-peptide 1 (GLP-1) indiqués pour le traitement du diabète de type 2 chez les adultes feraient-ils l’objet de prescriptions détournées ? Certains pharmaciens ont en tout cas vu passer des ordonnances (parfois hospitalières) falsifiées d’Ozempic (sémaglutide) pour des personnes non identifiées comme diabétiques, voire mentionnant même une prescription « hors remboursement ».Le Centre régional de pharmacovigilance (CRPV) de Montpellier (Hérault) rapporte effectivement des cas de mésusage des agonistes des récepteurs du GPL-1 chez des non diabétiques, en vue d’une perte de poids. « Nous avons recueilli moins d’une dizaine de cas au total, ce qui est probablement trop fortement sous-estimé » ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 14/09/2022 à 15:38
    smartiz19
    alerter
    Je confirme, il paraît que c'est extraordinaire, tous les diabétiques sous OZEMPIC en sont ravis pour la perte de poids et la régulation de leur diabète.
  • 15/09/2022 à 07:18
    Mehdi06
    alerter
    Je confirme aussi que plusieurs clients prennent ozempic pour la perte de poids et non pr le diabete. Certaines ordos specifient le NR. Certaines non.
    Comme dab c scandaleux . Les medecins tojjours intouchables.
  • 15/09/2022 à 09:42
    cr6
    alerter
    @Mehdi06 : doit-on en vouloir aux médecins ou à Novo ou aux pharmaciens ? Si le Saxenda n'était pas vendu hors de prix par Novo puis par certains pharmaciens, peut-être qu'il serait un plus prescrit dans la bonne indication par certains médecins au lieu de prescrire de l'Ozempic de manière détournée.
  • 15/09/2022 à 21:27
    gaelyok
    alerter
    Un prochain mediator ?!
  • 15/09/2022 à 21:27
    gaelyok
    alerter
    Un prochain mediator ?!
  • 17/09/2022 à 08:28
    drlouzou
    alerter
    Dans le cadre des suspicions de mésusage d’Ozempic (Sémaglutide, DCI), comme de nombreux autres médicaments, il y aurait fort à dire.
    En effet, tout pharmacien responsable qui se respecte, sait parfaitement que le Sémaglutide est un incrétinomimétique, cofacteur de la sécrétion de l'insuline par les cellules béta des Ilots de Langherans pancréatique, mais je suis sur que je ne vous apprend rien. Comme tout incrétinomimétiques de la classe des agonistes du GLP (GLP-a), le Sémaglutide ralentit la vidange gastrique, assure ainsi, avec d'autres mécanisme une perte de poids statistiquement significative (p < 0,001), ainsi qu'une baisse statistiquement significative de la valeur de HbA1c.
    Comme les GLP-a , le Sémaglutide, a démontré, par les études PIONERR-6 et SUSTAIN-6, une amélioration des critère MACE, baisse de la mortalité cardiovasculaire, des AVC et IDM.
    Néanmoins, le profil de tolérance est caractérisé par des événements digestifs désagréables et relativement mineurs : nausées, vomissements, diarrhées, maux de tête, douleurs au point d’injection.
    En parallèle, et plus problématiques, des cancers du pancréas, de la véssie ainsi que de la thyroïde sont inscrits dans les recommandations HAS, ANSM, ainsi que par de nombreux centres de pharmacovigilance étasuniennes, britanniques, canadiens, australiens et de l'UE.
    Rappelons, mais je ne ferais pas cette affront, que comme tous les GLP-a, le Sémaglutide n'est pas remboursé en monothérapie. Le Sémaglutide est remboursé en bithérapie avec la metformine , en bithérapie avec un sulfamide hypoglycémiant, (…)
    Nous pouvons tous nous posé la question sur la surveillance de la délivrance des médicaments par les pharmaciens. Si la prescription est hors AMM, ce n'est pas remboursable, et puis c'est tout !
    Après les scandales du Médiator, du Valproate de Na, du Zolpidem, du Zopiclone (…) , bientôt le futur scandale du Sémaglutide ?
    Je suis ancien titulaire, je viens de prendre 64 ans, je travail toujours comme pharmacien remplaçant, j' ai toujours travaillé avec honneurs et consciences. Les comportements aveugles et irresponsables ne font pas honneur à la profession,
    Dormez bien brave gens !
  • 18/09/2022 à 19:23
    francinefluide
    alerter
    J’ignorais totalement ce mesuage, merci pour l’info!
  • 18/09/2022 à 20:25
    Pharma92
    alerter
    Une délivrance hors AMM n'est pas qu'une question de remboursement. La personne qui délivre engage sa responsabilité en cas de problème...
  • 19/09/2022 à 15:43
    ingwe
    alerter
    d'accor avec pharma92

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Constatez-vous plus de rejets de factures de médicaments chers ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !