Missions : les pharmaciens « prêts à aller encore plus loin dans la prévention » - 24/11/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
24/11/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Getty Images

Le ministre de la Santé et de la Prévention n’a pas fait que tacler les pharmaciens lors de son intervention à la 34e Journée de l’Ordre, ce 21 novembre. Il a également assuré être « engagé pour donner aux pharmaciens de nouvelles missions ».

Pour l’Ordre, « forts de leur compétence et de leur répartition homogène sur le territoire, les pharmaciens sont en mesure d’assurer une prise en charge de premier recours là où la démographie médicale est insuffisante et où le patient ne peut recourir en première intention à un médecin traitant », a asséné Carine Wolf-Thal, présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens, rappelant les propositions du CLIO Santé. « Pour les pharmaciens d’officine, il convient de déployer le dispositif du pharmacien correspondant, et de simplifier les modes d’exercice coordonné », a-t-elle ajouté, en proposant d’étendre les dispensations protocolisées « à de nouvelles pathologies ».

François Braun veut pérenniser la dispensation sous protocole pour les pharmaciens impliqués dans les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS), mesure d’exception prise cet été afin de mieux prendre en charge les soins non programmés. « 400 pharmacies se sont impliquées dans des protocoles de coopération, par exemple sur la prise en charge des cystites ou des angines », a précisé le ministre, ajoutant que ces solutions ont « vocation à être généralisées ».

Plus avancées car inscrites dans le projet de loi de financement de la sécurité social (PLFSS) pour 2023, les pharmaciens pourront bientôt réaliser de nouvelles missions : prescrire les vaccins selon les recommandations du calendrier vaccinal, ou encore mener des entretiens de prévention aux âges clés de la vie, « auxquels les pharmaciens souhaitent être associés », a rappelé Carine Wolf-Thal. « Nous souhaitons vivement que les textes réglementaires soient publiés rapidement après l’adoption du PLFSS 2023 pour que ces compétences deviennent une réalité pour nos métiers et pour les patients », a-t-elle souligné.

Mais ce n’est pas tout. « Les pharmaciens sont prêts à aller encore plus loin dans la prévention », a expliqué Carine Wolf-Thal. Alors que le PLFSS 2023 prévoit aussi la délivrance en officine à titre gratuit sans prescription médicale de la contraception hormonale d’urgence à toutes les femmes sans limite d’âge, la présidente de l’Ordre met sur la table « l’initiation d’une contraception régulière par les pharmaciens d’officine afin de simplifier l’accès à la contraception, notamment lorsque le médecin ou la sage-femme n’est pas disponible rapidement ». Elle a par ailleurs proposé que les pharmaciens biologistes médicaux réalisent des frottis pour le dépistage du cancer du col de l’utérus.






Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 24/11/2022 à 17:49

    alerter
    Avec le manque de personnel , il va bien falloir accorder un peu plus de missions aux préparatrices/euros sinon les patients ne sont pas près d'être vaccinés ni d'avoir des TROD alors on peut faire des tests antigeniques mais pas de TROD?
  • 24/11/2022 à 18:22
    fred80
    alerter
    « Les pharmaciens sont prêts à aller encore plus loin dans la prévention », a expliqué Carine Wolf-Thal...
    manque pas d'air !!... c'est facile derrière un bureau quand on ne travaille plus qu'en paroles....
  • 24/11/2022 à 19:01
    Nicolas 34
    alerter
    Corvéable à merci ....
    Allez, chargez encore la mule.....
    Après dame pipi , on va bientôt nous faire faire les prises de sang .. .
    Le désert pharmaceutique va poindre à l'horizon avec tous les polars qui nous représentent.....
    Un pharmacien titulaire travaille entre 40 et 70 h par semaine.....
    Ça ne vous dit pas les jeunes ?
    Étrange .....
  • 24/11/2022 à 21:03
    pharmacovigilant
    alerter
    Il faut arrêter avec le travailler plus pour gagner toujours pareil .Pour accepter de nouvelles missions , il faudrait plus de personnel et une marge additive pour le rémunérer .A ce jour , nous ne disposons ni de l'un ni de l'autre. Faisons nous respecter en n' acceptant plus aucune mission sans des moyens financiers et humains décents permettant de les réaliser !
  • 24/11/2022 à 21:58
    Gribouille
    alerter
    Non mais on rêve ! Déjà que pour deliver une molécule équivalente ils doivent appeler le médecin, qu’ils sont incompétents sur la vaccination voire pour certains carrément antivax et on veut leur confier des « missions » mais au secours !!!
  • 25/11/2022 à 10:12
    pharmacovigilant
    alerter
    à Gribouille : Ce que vous dîtes n' est pas faux mais représente une partie infime de la profession .On ne peut pas généraliser Dans tous les métiers , il y a des tocards ET souvent pas mal de bons professionnels .
  • 25/11/2022 à 11:49
    Gribouille
    alerter
    Je parle d’expérience car je travaille avec les pharmaciens et des médecins .. dans les vaccins.. J’ai donc une vision assez globale de la situation et je ne peux que constater que le niveau des pharmaciens et de leurs équipes en vaccination est très faible.. À quelques exceptions près, en effet. Il y’a déjà beaucoup d’erreurs de délivrance (âges, indications, recommandations, valences.. ) alors que se passera-t-il qd les ph vont pouvoir prescrire ?.. ca fait peur. Et aussi côté traçabilité.. ça va être là jungle. Entre ceux qui ne connaissent même pas les carnets de vaccination, ceux qui sont accrochés à leur DP trop fermé, ceux qui n’ont jamais entendu parler de mon espace santé ou qui s’en désintéressent,, bref ca va être du n’importe quoi. Et tout ca sera dépendant des accords commerciaux entre les pharmaciens ou groupements et les labos.. on va plus parler médical, on va parler « gros sous »… Et qui paiera les pots cassés ? Les patients !
  • 25/11/2022 à 17:40
    Sophie 69
    alerter
    @Gribouille
    Il est clair que les labos et les groupements vont mettre la pression sur les volumes de vaccins écoulés....
    Nous donner le droit de prescription est bien sûr le papier pour une pharmacie indépendante mais les groupements vont vouloir faire du volume pour avoir plus de remise.....et en fin de compte le commercial va prendre le dessus
  • 25/11/2022 à 20:38
    pharmacovigilant
    alerter
    Soyons un peu optimistes ! Bilan à faire dans 1 ou 2 ans , on verra bien si la couverture vaccinale s' améliore ou s' il y a une dégradation de la situation .....
  • 28/11/2022 à 09:02
    tnttnt
    alerter
    @Gribouille : je connais aussi des médecins antivax (malheureusement). Sauf à prouver qu'il y aurait plus d'antivax chez les pharmaciens et préparateurs que chez les médecins, je ne vois pas trop l'intérêt de cette remarque.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Encourageriez-vous vos enfants à "faire pharma" ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !