HPV : une seule dose de vaccin suffirait-elle ? - 12/04/2022 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
12/04/2022 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

HPV : une seule dose de vaccin suffirait-elle ?

Getty Images/iStockphoto

La vaccination contre les infections à papillomavirus humains (HPV) reposait initialement sur un schéma à 3 doses qui a été réduit, en 2014, à 2 doses. Pour le Groupe consultatif stratégique d'experts sur la vaccination (SAGE) de l'OMS, une seule injection peut suffire. « Les schémas à dose unique offrent une efficacité comparable aux schémas à deux ou trois doses », rapporte l’OMS dans son communiqué du 11 avril, sur la base des données de ces dernières années.

Le SAGE recommande ainsi à chaque pays de proposer un calendrier à 1 ou 2 doses pour les filles de 9 à 14 ans, cibles prioritaires, et un calendrier de rattrapage à 1 ou 2 doses pour les femmes de 15 à 20 ans. Le schéma à 2 doses reste conservé au-delà de 21 ans. « Les personnes immunodéprimées, y compris celles vivant avec le VIH, devraient recevoir trois doses si possible, et sinon au moins deux doses, poursuit le SAGE. Il existe des preuves limitées concernant l'efficacité d'une dose unique dans ce groupe ».

Cette simplification permettrait de « changer la donne pour la prévention de la maladie » en vaccinant plus de jeunes filles, notamment dans les pays les plus pauvres, estime l’OMS. En 2020, la couverture mondiale avec 2 doses n'était que de 13 %, alors que l’objectif de l’OMS est d’atteindre 90 %. Une lenteur qui s’explique par des problèmes d’approvisionnement et le coût élevé des vaccins contre le HPV.

Reste à savoir si le calendrier vaccinal va être modifié en France. Pour rappel, la vaccination contre les infections à HPV est recommandée pour toutes les jeunes filles et pour tous les garçons âgés de 11 à 14 ans révolus sur un schéma à 2 doses, ou en rattrapage entre 15 et 19 ans révolus (jusqu’à 26 ans révolus pour les hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes) sur un schéma vaccinal à 3 doses. Bien qu’il n’y ait pas de problème d’accès au vaccin en France, en 2018, la couverture vaccinale chez les jeunes filles n’était que de 29 % pour une dose et de 24 % pour le schéma complet, et estimée entre 15 % et 18 % chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, loin de l’objectif de 60 % fixé pour 2019 dans le cadre du plan cancer 2014-2019.



Anne-Hélène Collin

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !