Gardes de nuit pharmaceutiques : une refonte, oui mais quand et comment ? - 26/02/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
26/02/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Gardes de nuit pharmaceutiques : une refonte, oui mais quand et comment ?

L’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) demande une révision du système des gardes officinales, notamment en en réévaluant la rémunération et en rédefinissant la sectorisation.
Getty Images

Le sujet ne relève pas directement des négociations conventionnelles en cours avec l’Assurance-maladie en vue d’un avenant économique mais l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) juge le moment opportun pour le mettre sur le tapis. « Les gardes sont un problème pour les pharmaciens quand elles reviennent trop souvent », estime Pierre-Olivier Variot, président du syndicat. « une refonte du système » est aujourd’hui nécessaire. En effet, les secteurs de garde ont été définis dans les années 2010. Or, depuis quelques années, les fermetures d'officines s'accélèrent rendant la charge des gardes plus lourde pour celles restantes. « Les gardes épuisent les pharmaciens, après avoir assuré la nuit, il faut « enquiller» la journée suivante, a décrit le président de l’USPO, lors d’une conférence de presse vendredi 23 février. Dans certains territoires, la récurrence est hébdomadaire ! ».

Une contrainte dissuasive

Selon l’USPO, la fréquence des gardes dissuaderait les jeunes professionnels de s’installer en zone rurale. « Il faut absolument pérenniser le système des gardes parce que, parfois, c’est la seule porte d’entrée dans les systèmes de soins pendant la nuit, en le réformant », argumente Pierre-Olivier Variot. Ainsi, l’USPO réclame en premier lieu une revalorisation de l’astreinte et des honoraires de ces vigies nocturnes. Une participation des complémentaires santé pourrait être envisagée selon le syndicat. L’organisation réclame également une modification de la cartographie des secteurs, quitte à augmenter l'importance de certains d’entre eux afin que le tour de garde y revienne moins souvent pour chaque officine. Elle souhaite aussi la généralisation d’un honoraire pour la nuit profonde (minuit - 8 heures du matin) – comme cela est déjà en cours dans certains départements (Saône-et-Loire, Allier ou Charente...) – tranche horaire où la demande est moins forte a fortiori quand il n’y a plus de médecin de garde après minuit.

Redéfinir la notion d' « urgence pharmaceutique »

Enfin, l’USPO demande aussi une redéfinition de la notion « d’urgence pharmaceutique ». Récemment, une affaire a marqué les esprits : un pharmacien des Pays-de-la-Loire a été condamné par la chambre disciplinaire de l’Ordre à une interdiction d’exercer pendant une semaine avec sursis après avoir refusé en 2020 d’ouvrir son officine, alors qu’il était de garde, pour délivrer un tire-tique destiné à retirer le parasite du cou d’un enfant de 19 mois. La décision a été confirmée par le Conseil d’État en novembre dernier. « Est-ce qu’un tire-tique ou une tétine à deux heures du matin est une urgence ?, interroge Pierre-Olivier Variot. Certains suggèrent que l’urgence pourrait être définie par une ordonnance datée du jour même. Je ne suis pas sûr que ce soit la bonne réponse car je pense par exemple aux patients atteints d'une maladie chronique, comme les diabétiques insulinodépendants. Si jamais ils cassent accidentellement leur cartouche d’insuline, ils ont besoin tout de suite d’une autre ». Autre piste avancée par l’USPO :  la délivrance par les urgences hospitalières de la première dose d'un antibiotique, par exemple, en attandant que le patient vienne chercher le reste du traitement prescrit à la pharmacie le lendemain.

Si la revalorisation des astreintes et des honoraires de gardes dépend de la discussion avec la Caisse nationale de l'Assurance maladie (Cnam) dans le cadre de la négociation d’un avenant ultérieur,, les autres points relèvent du ministère de la Santé et des agences régionales de santé.  



Véronique Hunsinger

Les dernières réactions

  • 26/02/2024 à 19:39
    14
    alerter
    tant pis , après tout c'est voulu ces fermetures , certains ont racheté plusieurs licences , ils n'ont qu'à suppléer ...toujours les même à se faire chier et à trinquer pour ceux qui s'engraissent : un pharmacien faisant tomber deux licences se démerdent pour faire les gardes prévues par les deux licences etc...
  • 26/02/2024 à 19:42
    14 bis
    alerter
    et obligatoirement pour les oublis d'ordonnances ou /et la promenade pour faire pisser mirza , les honoraires pas à faire payer par la sécu au niveau de la facturation mais à part . sinon la sécu a le droit de demander indus .y a des économies en perspective !
  • 26/02/2024 à 19:47
    zorglub
    alerter
    la revalorisation , elle est attendue depuis un bout de temps . tire tique à 10 euros plus honoraire à 30 euros car pas d'ordonnance ...c'est jouable .doliprane à 2.18 + 30 euros c'est compatible aussi . le samedi après midi de garde comme pour les médecins , ça c'est primordial .
  • 26/02/2024 à 19:58
    Sophie 69
    alerter
    A LYON , pas une garde de nuit grâce aux 4 pharmacies ouverte 24h sur 24 ....
    Peut-être une piste pour d'autres villes plus petites
  • 26/02/2024 à 20:39

    alerter
    Y a t’il encore de vraie urgence ? C’est aux hôpitaux de garder les vraies urgences la nuit !!!! Ils n’ont pas à sortir si c’est sérieux !
  • 26/02/2024 à 22:05
    audreyt
    alerter
    urgent de revoir le système des gardes, les patients qui débarquent en pleine nuit pour des choses non urgentes (ont eu leur dose de paracetamol avant de sortir des urgences et viennent quand même chercher la boite en pleine nuit pour ne pas avoir à se lever le matin par exemple), déjà eu demande de shampoing anti poux à une heure du matin également ... nécessaire de communiquer sur le caractère d'urgence pour aller à la pharmacie de garde et d'élargir les secteurs de garde
  • 27/02/2024 à 12:06
    lotion19
    alerter
    c'est vrai et faux, je suis de garde en rural 1 semaine sur 3 cela représente pour une petite structure une part importante de rémunération donc ce qui dit le président de l'USPO est faux cela n'empeche pas les jeunes de venir en rural aujourd'hui ils ne veulent que de trés grosses structures...je crois plutot que l'on est dans un pays ou les gens veulent en faire de moins en moins, les medecins font plus de gardes le clé sous la porte à 19h00, 4 jours de travail par semaine ...le télétravail maintenant les 4 jours pour les fonctionnaires tout cela n'incite pas à avoir envie de travailler, c'est la force d'entrainement dans le mauvais sens
  • 28/02/2024 à 10:10
    14 ter
    alerter
    c'est vrai lotion 19 , de garde 1 week end par mois et 4 à 6 nuits par mois cela me permet d'avoir un salaire de 1348.75 euros par mois et plus des jours que des jeunes ne veulent pas faire .oui pour la garde dès samedi midi , pour être en adéquation avec le système médical depuis des années .le samedi après midi c'est la balade digestive , nous perdons notre temps et de l'argent et nos collaborateurs seraient mieux en récupération , le travail le samedi après midi de garde serait plus valorisant à tous les points de vues
  • 28/02/2024 à 11:27
    BREZHONEG
    alerter
    C'est amusant, ces articles qui evoquent les accords salariés -employeurs pour le télé travail ou la semaine reduite à 4 jours.Mais le 3eme concerné, le Client,n'est jamais invité à donner son avis..Pourtant , la qualité du "Contact Client ",diminuée d'au moins 25% ,ils en avaient plein la bouche,dans les seminaires de formation vente..Disparue!, et la baisse de la Productivité, "bizarre, comme dit BFM", eh bien elle est inexpliquée,voilà tout.. Pendant ce temps,la Corée du Sud allonge l'horaire legal de la semaine de travail d'environ 50 h à environ 60 h.....Le paracetamol va encore manquer !!
  • 28/02/2024 à 14:22
    z comme
    alerter
    le client ne travaillant que 35 heures il a le temps d'aller chercher ses médicaments dans les heures d'ouverture ....
  • 28/02/2024 à 15:29
    gloups
    alerter
    A Clermont ferrand , il y a plus de 30 ans Le 24/24 7 jours sur 7 a été contraint par les instances de se démerder pour assurer les gardes , sans toucher d'honoraire de garde , et ne pourra plus faire marche arrière .
  • 28/02/2024 à 15:39
    pas gloups
    alerter
    en agrandissant les secteurs de garde , i va encore se poser les problèmes des frontaliers départementaux , et le comble deux pharmacies proches à 2 km l'une de l'autre mais deux départements différents se trouvent de garde , c'est à celui qui téléphone le premier au médecin de garde pour obtenir les ordonnances ....il y a aussi le problème des canards locaux dirigés par des gus à zéro neurone qui obtiennent d'un confrère indélicat et d'un même niveau , les gardes de secteur....nous avons fait exprès de donner un tableau de garde ...que nous changeons à deux ou trois sans confier les changements . 3237 .le journaliste responsable continue à ne pas vouloir mettre 3237 , et la population se balade ...malgré les injonctions des syndicats .y a du boulot ...sans compter le dumping moi je ne vous prends pas les honoraires de 5 euros le week end ....bon courage .
  • 28/02/2024 à 15:42
    zorglub
    alerter
    honoraires à faire payer à part , pas dans la facturation sécu , une piste ?!
  • 28/02/2024 à 16:07
    lotion19
    alerter
    effectivement dérangée le soir si pas d'ordonnance je prends les 8 euros, on peut fixer je crois le montant des honoraires que l'on prend sans ordo à condition de les afficher, moi je le fais pas mais j'y songe
    Pour les gardes qui reviendraient trop souvent ne pas oublier que de plus en plus de pharmaciens s'associent donc si ils se cannibalisent c'est trés simple une garde un titulaire présence obligatoire vu que dans certaines officines au moins 2 voire 3 ou plus elles ne reviendraient pas trop souvent.
  • 29/02/2024 à 10:00
    zorglub
    alerter
    j'ai affiché les montants , apparemment c'est une obligation légale d'afficher les honoraires sur la porte .Donc cela dissuade déjà une partie des fâcheux , mais ceux avec ordonnance sont contents , 55 euros médecin de garde soit presque 30 euros de plus , et nous avec 5 malheureux euros dans la journée le week end et 8 euros à partir de 20 heures , comme dirait albert "tout est relatif "
  • 29/02/2024 à 10:10
    lotion19
    alerter
    oubliez pas les 190 euros moi j'ai 57 ans avant on avait rien...et relativisez je vendrai pas mon officine elle fermera dans 10 ans et je m'en fous, et pensez aux pompiers volontaires de garde en rural...ils font déjà au moins leurs 35 heures...et si j'ai un accident je les vois pas me répondre...pensez à
  • 29/02/2024 à 10:12
    lotion19
    alerter
    pensez à avoir votre accident ou probléme de santé la journée...
  • 01/03/2024 à 19:00
    gloups
    alerter
    bienvenu au club ! 60 ans et sur que la boutique ne sera jamais vendue .trop d'heures , avant garde seul sur le canton car syndicat ne voulait pas regrouper ma pharmacie dans leur réseau de garde , et l'ordre a ordonné le maintien d'une garde seul pendant plus de 7 ans , au détriment de la santé . un pharmacien ayant racheté plusieurs affaires et cumulant lse gardes des personnes a partagé ...et le syndicat a fini par intégrer la boutique , maintenant je cumule les gardes des autres pour continuer à vivre ...grâce au 190euros en ayant démarré à 75 euros sans rien avant aussi ( et sans patient !!! seul un médecin voisin quand il était de garde m'envoyait systématiquement les patients de mon secteur , plainte contre le médecin , ....et c'est là que le syndicat s'est fait moucher ...par l'ordre !!! ) ....que du bonheur !
  • 03/03/2024 à 18:24
    stef64
    alerter
    les gardes reviennent trop souvent, toutes les 6 semaines, dans un secteur rural, on est 6 pharmacies à se relayer pour les faire, à qui faut il s'adresser pour en parler, pour inclure d'autres confrères dans notre tour de garde.
    Merci pour votre aide !
  • 11/03/2024 à 08:45
    FX
    alerter
    Le versement de votre indemnité forfaitaire d'astreinte de 190 euros par période de garde se fait sur la base : d'une part d'un tableau des officines de garde établi par les syndicats ; d'autre part, de la transmission d'une attestation individuelle d'astreinte (modèle figurant dans la convention).
    Le montant du SMIC 2024 mensuel net est de 1.398,70 euros pour 35 heures travaillées. Le taux horaire du SMIC net en 2023 est de 9,23 euros. En étant payé au SMIC pour un emploi à plein temps, vous recevez donc une rémunération annuelle de 16.784,32 euros net.
    CQFD
  • 20/03/2024 à 10:52
    z comme
    alerter
    @stef64 , normalement le syndicat , si le syndicat ne bouge pas pour agrandir le secteur , légalement le sous préfet et préfet , qui s'ils mettent les pieds dans le plat ...vont couper à la serpe .

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !