Fraudes : la lutte contre les fausses ordonnances s’intensifie - 20/03/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
20/03/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Fraudes : la lutte contre les fausses ordonnances s’intensifie

Le Premier ministre, Gabriel Attal, et le ministre délégué chargé des Comptes publics, Thomas Cazenave ont présenté le 20 mars 2024 le bilan du plan de lutte contre les fraudes sociales, fiscales et douanières.
Getty Images

En 2023, la lutte contre les fraudes aux prestations sociales a rapporté 450 millions d’euros à l’Assurance maladie. En matière de santé, le nombre d'actions contentieuses engagées s'est intensifié de plus de 60 %, est-il noté dans le dossier de presse. Et de citer en exemple la détection de faux arrêts de travail vendus sur internet qui s’est renforcée avec plus de 15 000 actions engagées en 2023, ce qui représente 5 M€ de faux arrêts. Les pharmaciens participent aussi à la lutte puisqu’ils ont signalé 11 M€ de fausses ordonnances. « Il faut accepter de briser un tabou : la fraude à l'Assurance maladie, la deuxième en montant, est dans sept cas sur 10 pratiquée à l'initiative d'un professionnel de santé, par la surfacturation ou la facturation d'actes fictifs », a commenté Gabriel Attal.

Forts de ces résultats, le Premier ministre a demandé à l’Assurance maladie « d’aller encore plus loin en fixant une cible de 2,4 milliards d’euros de fraudes détectées entre 2024 et 2027 ». L’Assurance maladie aura ainsi une cible de 60 millions par an sur les centres de santé et de 20 millions par an sur les faux arrêts de travail, les fausses ordonnances et le trafic de médicaments. « Ces cibles seront atteintes grâce à la montée en puissance des cyber-enquêteurs qui seront mobilisés sur ces fraudes complexes, ainsi qu’au déploiement des ordonnances et des arrêts de travail électroniques », est-il expliqué. De plus, Gabriel Attal a demandé aux ministères des Comptes publics et de la Santé de lui présenter d’ici l’été des propositions afin d’améliorer les outils de détection des fraudes.



Magali Clausener avec APMnews

Les dernières réactions

  • 24/03/2024 à 11:59
    Jeum37
    alerter
    Un type vient avec une fausse ordonnance suffisamment bien faite pour que la pharmacie se fasse avoir et délivre le traitement. La sécu rejette le dossier et classe le pharmacien comme fraudeur (car présentant au remboursement une fausse ordonnance).
    Bilan d’un point de vue macro: les comptes de la pharmacie se dégradent et la fraude est dans 70% des cas à l’initiative des professionnels de santé…
  • 24/03/2024 à 18:51
    BREZHONEG
    alerter
    C''est vrai ,la Secu l'inscrit dans la colonne "Fraude des Profess..de Santé", et présente ensuite ce genre de stat' aux medias (le Monde) comme une grande victoire contre "les escrocs en blouse blanches "---- le Monde ,double page centrale le Samedi 7 octobre 2023 -journaliste henri Sekel.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Pourrez-vous respecter la minute de silence en mémoire de votre consœur de Guyane le samedi 20 avril ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !