Fin de vie : des pharmaciens pour l’assistance au suicide - 22/03/2023 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
22/03/2023 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Fin de vie : des pharmaciens pour l’assistance au suicide

Getty Images/iStockphoto

Le 20 mars 2023, 18 organisations de la société civile se sont alliées pour constituer « un pacte progressiste sur la fin de vie » et appeler au respect de la liberté de choisir et d’agir des personnes, de façon éclairée et sans pression, à « l’effectivité des droits des personnes en situation de fin de vie, en particulier : l’accès aux soins palliatifs sur tout le territoire en termes d'égalité, le respect des directives anticipées et des volontés exprimées » et à la légalisation d’une aide active à mourir pour les personnes atteintes d’une maladie grave et incurable « qui, en conscience et librement, la demanderaient ».

Parmi les signataires, figurent des mutuelles (MGEN, Mutuelles de France, groupe Vyv), mais aussi de La Ligue des droits de l’Homme, l’Association pour adultes et jeunes handicapés (APAJH) ou bien le Comité national d’action laïque (CNAL), ainsi que la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF).

« Le communiqué commun de ces organisations permet de faire connaître publiquement notre position, mais nous l’avions déjà adopté en Assemblée générale du 29 novembre 2022 », relate Philippe Besset, président de la FSPF. La Fédération s’est emparée de cette problématique parce qu’elle a accompagné le combat de Marie-Hélène Lalande, administratrice du syndicat, qui, atteinte d’un cancer incurable, militait pour le droit de mourir dans la dignité. Elle est décédée le 10 novembre 2022 après s’être rendue en Suisse afin de bénéficier d’une assistance au suicide. L’Assemblée générale de la FSPF s’est donc déclarée « favorable au droit pour les Français en fin de vie de bénéficier, sur le territoire national, d’une assistance au suicide, dans les conditions qu’il appartiendra au législateur de fixer ». Et a appelé « à une modification, en ce sens, du cadre légal de la fin de vie et demandera à ses représentants au Cese [Conseil économique, social et environnemental] de soutenir cette position à l’occasion des travaux préparatoires à l’avis qui sera rendu par le Cese au printemps 2023 ».

En effet, Emmanuel Macron a lancé, le 13 septembre 2022, une convention citoyenne sur la fin de vie confiée au Cese, qui réunit entre autres des représentants de l’Union nationale des professions libérales (Unapl). La convention citoyenne est composée de 185 citoyennes et citoyens tirés au sort. Celle-ci s’est prononcée en faveur d’une ouverture conditionnée de l’aide active à mourir lors de la 8e session. Elle restituera ses travaux lors de la dernière session qui aura lieu du 31 mars au 2 avril.



Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 24/03/2023 à 15:45
    BREZHONEG
    alerter
    Le changement de marge, les coups qu'on recoit depuis des années...C'etait donc ça !!!! Ils sont pour le suicide assisté au syndicat !
  • 12/03/2024 à 13:42
    FX
    alerter
    Nos sociétés évoluent, la libre pensée est de moins en moins sous la férule des dogmes et des religions.
    A l'heure où le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) vient d'être sanctuariser dans la constitution de notre pays, la question que je me pose : « Les forces qui s’opposent au droit à une aide médicale à mourir rappelleraient elles, celles qui, il y a cinquante ans, s’opposaient à l’IVG ».
    Bien au-delà de la liberté de conscience des soignants, demander à mourir dans la dignité, est-ce si inhumain et irrecevable que cela ?
    CQFD

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !