Canicule : promouvoir la liste des médicaments à risque auprés des professionnels de santé - 13/03/2024 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
13/03/2024 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Canicule : promouvoir la liste des médicaments à risque auprés des professionnels de santé

Dans l’édition 2024 de son rapport public annuel, la Cour des comptes s’est penchée sur le bilan de l’action publique face au changement climatique. Elle fait également le point sur les conséquences des vagues de chaleur sur la santé.
Getty Images/iStockphoto

En 2003, la vague de chaleur entre le 4 et le 18 août a provoqué près de 15 000 décès en excès en France, surtout chez les personnes âgées vivant seules à domicile et dans les établissements sociaux et médicosociaux. Les décès enregistrés les années précédentes montrent que « le risque sanitaire est toujours insuffisamment maîtrisé », note la Cour des comptes dans son rapport. Et d’ajouter : « En outre, l’impact sanitaire des vagues de chaleur est trop souvent mesuré via les seules données de mortalité, et trop peu sous l’angle de leurs conséquences, à long terme, sur la santé ».

Problèmes de santé rénale

Lorsque les vagues de chaleur durent plus de trois jours, on enregistre une hausse du recours aux urgences de 5 à 10 %, toutes tranches d’âge confondues. Lorsque leur durée dépasse sept jours, on observe une augmentation du recours aux urgences de 15 % pour les enfants de moins de deux ans. « On constate aussi des intoxications liées aux diurétiques, avec un décalage dans le temps », explique l’institution. Et dans les services d’urgence comme en hospitalisation, le recours aux soins est fortement accentué dans le domaine de la santé rénale (insuffisances rénales aiguës, pyélonéphrites) et, dans une moindre mesure, en urologie (coliques néphrétiques, rétentions urinaires) et en pneumologie (pneumopathies).

Une liste de médicaments avec les sociétés savantes

« La liste des médicaments appelant des précautions particulières d’usage durant les vagues de chaleur, établie par l’Agence nationale de sécurité du médicament, doit faire l’objet d’une concertation avec les sociétés savantes, les fédérations hospitalières et les associations d’usagers et être largement diffusée auprès des professionnels de santé », à savoir médecins, pharmaciens, infirmiers, souligne la Cour des comptes. 



Magali Clausener

Les dernières réactions

  • 15/03/2024 à 06:01

    alerter
    Intéressant mais entre nous cela fait 20 ans qu'on a des vagues de chaleur alors heureusement qu'on a pas attendu la liste ! Important surtout pour le grand public.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !