VIH : la Cour des comptes veut des autotests en libre accès et une baisse de prix des antirétroviraux - 11/07/2019 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
11/07/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

VIH : la Cour des comptes veut des autotests en libre accès et une baisse de prix des antirétroviraux

VIH, sida, antirétroviraux, autotest, PrEP, prophylaxie pré exposition, prophylaxie post exposition, CeGIDD, Cour des comptes istock

Autoriser la primoprescription des médicaments de prophylaxie par des médecins de ville, proposer les autotests en accès direct ou encore réduire le coût des médicaments antirétroviraux : la Cour des comptes a émis dix propositions pour améliorer la prévention et la prise en charge du VIH en France, dans un rapport publié le 9 juillet. « La France a mis en place une stratégie très ambitieuse visant à éradiquer les nouveaux cas à l’horizon 2030, mais elle ne s’est pas donné les moyens d’atteindre ses objectifs, en particulier en matière de prévention et de dépistage », conclut la Cour.

Certaines propositions impactent directement le pharmacien. Pour améliorer l’accessibilité des tests de dépistage, la Cour des comptes veut notamment faciliter la diffusion des autotests, dont « la diffusion reste faible, la moitié des pharmacies seulement en proposant à la vente ». Selon Santé Publique France, 75 000 autotests ont été vendus en 2016 (y compris ceux vendus en ligne), dont plus de la moitié en Ile-de-France. Le chiffre pourrait être amélioré par un accès en libre service en officine, comme les tests de grossesse, ainsi qu’une mise à disposition gratuite dans les réseaux associatifs et les structures de dépistage et de prévention. « La réalisation de TROD par les pharmaciens d’officine pourrait être expérimentée », propose-t-elle également, à l’instar de l’Académie nationale de pharmacie.

Pour élargir la diffusion des moyens de prophylaxie pré et post exposition, la Cour des comptes propose de diversifier les points d’accès « notamment en autorisant la primo-prescription par les médecins de ville » qui jusqu’à présent était soumise à une prescription initiale hospitalière annuelle ou réservée à un médecin exerçant en CeGIDD (Centres gratuits d'information, de dépistage et de diagnostic).

Parce qu’ « une action de maîtrise renforcée des dépenses de médicaments permettrait de dégager des moyens supplémentaires nécessaires pour la prévention et le dépistage », la Cour des comptes propose de baisser les prix des antirétroviraux et de promouvoir les génériques. En 2017, les dépenses des traitements médicamenteux se sont élevées à près de 1 milliard d’euros en ville, la ville représentant 83 % du marché. Le volume de génériques ne représentait que 4,7 %. La Cour envisage donc « un plan ambitieux de baisse des prix des antirétroviraux sur la base d’une réévaluation d’ensemble de cette classe thérapeutique, et en augmentant la part des génériques dans les prescriptions d’antirétroviraux par la sensibilisation des prescripteurs, des pharmaciens et des patients. » Tout en précisant viser « un objectif de baise de prix sensiblement supérieur à celui, de l’ordre de 10 % par an, qui a été observé ces dernières années ».



Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 12/07/2019 à 11:14
    BREZHONEG
    alerter
    Un" plan ambitieux" de baisse des prix et hop, ruptures sur les anti retroviraux 15 jours apres. Va falloir stocker preventivement ,et a 2 000 euros la boite, ca va peut etre m'obliger a embaucher un adjoint. Et si je les achete avant la baisse de prix ,la perte de marge sera pour qui?
    AH,comme ils nous aiment a la CDC.Toujours une bonne idée pour nous aider a crever..

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Jugez-vous l'avenant économique à la convention pharmaceutique satisfaisant pour votre officine ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !