21/02/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Opioïdes, antalgiques, opiacés, tramadol, codéine, oxycodone, morphine, opium, ANSM, médicaments antidouleur DR

Dans son « Etat des lieux de la consommation des antalgiques opioïdes et leurs usages problématiques » publié ce jour, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) tire la sonnette d’alarme. Si l’augmentation de la consommation de ces médicaments apparait logique compte tenu des plans gouvernementaux de lutte contre la douleur, une augmentation de leur mésusage est aussi mise en évidence, avec intoxications et décès à la clé. La situation n’est cependant « pas comparable avec celle observée aux Etats-Unis et au Canada », rassure l’Agence.

L’antalgique opioïde le plus consommé en France en 2017 est le tramadol, suivi par la codéine en association puis la poudre d’opium associée au paracétamol. La prise de tramadol a augmenté de 68 % entre 2006 et 2017. C’est beaucoup moins que l’oxycodone dont la consommation accuse une hausse de 738 % sur cette même période, rejoignant ainsi le sulfate de morphine en tête du classement des opioïdes forts les plus prescrits.

Corollaire d’une utilisation accrue, le nombre d’hospitalisations liées à la prise d’antalgiques opioïdes obtenus sur prescription médicale est passé de 15 à 40 pour un million d’habitants entre 2000 et 2017 (+ 167 %). Et le nombre de décès liés à cette classe thérapeutique a augmenté de 146 % entre 2000 et 2015, avec au moins 4 décès par semaine.

Le tramadol est le premier antalgique opioïde incriminé dans les notifications d’usage problématique en addictovigilance. C’est aussi le premier impliqué dans les décès toxiques par antalgiques. La Commission des stupéfiants et psychotropes de l’ANSM devrait se pencher aujourd’hui sur des propositions de mesures à prendre pour limiter  l’abus et le détournement des spécialités qui en contiennent.






Les dernières réactions

  • 21/02/2019 à 13:10
    Kirmo
    alerter
    C’est un peu normal
    Toutes les alternatives ont été supprimées du coup les médecins tuent
    des mouches avec des bazookas
  • 21/02/2019 à 21:28
    Captagone
    alerter
    Ils n'ont qu'a ressortir le dextropropoxyphène !
  • 22/02/2019 à 05:44
    Florence66
    alerter
    Peut-on aussi considérer que la douleur est davantage prise en charge ?
  • 22/02/2019 à 07:15
    rab74
    alerter
    fallait réfléchir avant de dégager propofan et diantalvic. le tramadol n'étant pas toléré par 1 personne sur 16, l'équation était évidente...bah, ça va donner du grain à moudre aux addictologues!
  • 22/02/2019 à 09:46
    olivier91
    alerter
    Commençons par le début: Paracétamol 1g=le médicament en libre-accès le plus vendu aujourd'hui!
    A la moindre douleur qui cèderait avec un peu d'activité physique, d'oxygénation à l'air libre...notre réponse est pharmacologique...et à la dose maximale!

    Pour le tramadol, il y a manifestement un problème. Prescrit en masse, mal toléré en masse...stocké en masse dans toutes les armoires familiales, avec un risque de mésusage en auto-médication qui ne va pas tarder, surtout si l'on rajoute les délivrances "complaisantes" de certains.

    Pour les vrais stups: j'espère que notre réglementation plus stricte nous épargnera le désastre des anglons-saxons avec l'oxycodone ou le fentanyl.
  • 22/02/2019 à 09:46
    olivier91
    alerter
    Commençons par le début: Paracétamol 1g=le médicament en libre-accès le plus vendu aujourd'hui!
    A la moindre douleur qui cèderait avec un peu d'activité physique, d'oxygénation à l'air libre...notre réponse est pharmacologique...et à la dose maximale!

    Pour le tramadol, il y a manifestement un problème. Prescrit en masse, mal toléré en masse...stocké en masse dans toutes les armoires familiales, avec un risque de mésusage en auto-médication qui ne va pas tarder, surtout si l'on rajoute les délivrances "complaisantes" de certains.

    Pour les vrais stups: j'espère que notre réglementation plus stricte nous épargnera le désastre des anglons-saxons avec l'oxycodone ou le fentanyl.
  • 22/02/2019 à 18:09
    x
    alerter
    tout à fait d'accord avec olivier91
  • 25/02/2019 à 12:41
    apismellifica
    alerter
    Je réfute ces études dont les résultats ne condamnent que le produit incriminé (ici les opioïdes) sans intégrer l'environnement du malade , la gravité de son état de santé (+ dépression!), la prise d'alcool de drogue....
    De plus on a tous connu des patients très douloureux et tant mieux s'ils peuvent être soulagés par l'oxycodone
    Pourvu que cette étude ne soit pas à l'origine de son retrait!!
  • 26/02/2019 à 09:09
    tnttnt
    alerter
    @Olivier91 : non, pas à la dose max. On est censé conseiller 3g par jour contre 4g sur avis médical.
    Mais c'est vrai qu'on a facilement tendance à mettre en avant le 1g qui n'est pas forcément toujours nécessaire.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Comprenez-vous que les pharmaciens de la grande distribution souhaitent que l’Ordre crée un collège des salariés de la distribution ?



Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK