14/02/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
blister ciseaux DR

Trop d’antibiotiques sont inutilement consommés en France, selon la Cour des comptes. Dans un référé envoyé en novembre 2018 à la ministre de la Santé, et rendu public aujourd’hui, la Cour pointe une consommation d’antibiotiques 2 à 3 fois supérieure à celle de nos voisins européens, « sans qu’aucune raison épidémiologique ne vienne expliquer cet écart ». Réduire la surconsommation d’antibiotiques devient primordiale, non seulement pour lutter contre l’antibiorésistance, mais aussi pour réaliser des économies, jusqu’à 400 M€, estime la Cour.

Quelles solutions apporter, alors que la consommation d’antibiotiques ne cesse de progresser depuis près de 15 ans, malgré les différents plans d’action ? Trois leviers sont proposés :

– contre le recours excessif aux antibiotiques : l’utilisation des tests rapides d’orientation diagnostic (TROD) « angine », qui ne sont utilisés aujourd’hui que par 40 % des médecins généralistes ;

– contre les prescriptions approximatives, les durées de traitement et choix des molécules inappropriés : le recours à des antibiogrammes ciblés et l’utilisation de logiciels d’aide à la prescription, trop peu employés en médecine de ville, et un enseignement de l’infectiologie plus présent dans les formations initiales et continues ;

– contre le mésusage : la généralisation de la dispensation à l’unité, qui permettrait de luter contre l’automédication et d’économiser 10 % sur la consommation totale, selon la Cour. « Les difficultés transitoires de cette transformation ne doivent pas conduire à y renoncer et à la différer », insiste la Cour des comptes.

L’objectif à atteindre semble toutefois très ambitieux : réduire de 25 % la consommation d’antibiotiques en 2020. La note positive : l’Assurance maladie se félicitait, mi-novembre, d’une diminution des prescriptions d’antibiotiques sur l'année 2017.






Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 15/02/2019 à 06:03
    MAURICE
    alerter
    Et toujours les mêmes bêtises, ânonnés jour après jour par les ânes bâtés de la cour des comptes, qui n'ont aucune compétence pharmaceutiques, mais qui s'obstinent dans les théories apprises à l'ENA, en consensus avec une Europe lobbyiste, et ultra libérale.
    Je rêve a une société Française, ou les professionnels pourraient enfin organiser leur métier, et ne pas être sous le joug de fonctionnaires obscurantistes.
  • 15/02/2019 à 07:53
    Jean-Charles
    alerter
    compte tenu de ce que nous voyons au comptoir , la solution est très simple : former les médecins afin d'arrêter de prescrire quasi systématiquement , à la moindre infection supposée des antibiotiques ; revoir les protocoles de prescription du TAMIFLU : nous constatons au comptoir, actuellement, en pleine épidémie de grippe ,et en présence de signes objectifs, moins de 5% de prescription de TAMIFLU avec les conséquences aussi constatées ( récidives, complications broncho-pulmonaire ); cette situation serait due au protocole appliqué par les médecins : attentisme sur la dite prescription alors que l'on sait que le médicament est actif sur la phase de multiplication du virus……...donc au début des signes cliniques déclarés par le patient !!!!!!!!!!
  • 15/02/2019 à 09:57
    olivier91
    alerter
    Par ailleurs, les boitages des antibios les plus prescrits correspondent assez strictement aux protocoles de prescriptions.
    Avez-vous l'impression de fournir de l'amoxi en excès?

    Et puis, si l'on passe à la délivrance à l'unité, quid de l'honoraire de dispensation…?
  • 15/02/2019 à 09:57
    olivier91
    alerter
    Par ailleurs, les boitages des antibios les plus prescrits correspondent assez strictement aux protocoles de prescriptions.
    Avez-vous l'impression de fournir de l'amoxi en excès?

    Et puis, si l'on passe à la délivrance à l'unité, quid de l'honoraire de dispensation…?
  • 15/02/2019 à 10:34
    lisette250
    alerter
    Chez moi la prescription d'antibiotiques a énormément baissé en quelque années.On en sort un peu plus en garde le WE.les médecins de garde n'ont pas le temps de faire des test.Qu'est qui reste:amox, fosfomycine un peu d'augmentin ,cefpo terminé, toutes les cephalo terminé.un peu de rova dentiste,cefixime et furadantine ephad.
    De quelles études viennent les augmentations décrites?
  • 15/02/2019 à 10:50
    genepi
    alerter
    si on commencait par adapter les conditionnements aux recommandations de posologie et de durée de traitement de l'AMM et si on autorisait le pharmacien, spécialiste du médicament, a adapter la prescription pour coller aux recommandations de l'AMM ce serait un peu plus simple non? Si une AMM dit qu'un traitement doit durer six jours a 2 par jour, pourquoi prescrire 8 jours ou 5 jours ? et les boites etant de 12 on ne delivrera que le nécessaire pour les 6 jours en indiqant au patient qu'on réajuste son traitement.
    Et tout ceci ne répond pas au problème des traitements interrompus au bout de deux ou trois jours qui génèrent autant de résistance que les prescriptions inutiles.
  • 15/02/2019 à 12:45
    tnttnt
    alerter
    Il y a bcp plus simple, les labos devraient faire des boites de 1 cp qui nous permettraient de toujours donner le bon nombre de cp.
  • 15/02/2019 à 16:15
    Pcc1
    alerter
    Que les médecins respectent les rcp pour lesquels les conditionnements sont prévus,en gros jours pairs pour les amox et impairs macrolides(sauf cas particulier mais qui relève souvent plus de l'hopital) on a sytématiquement l'inverse d'où la boîte supplémentaire pour 2 ou 3 cp.
  • 15/02/2019 à 16:32
    BREZHONEG
    alerter
    Ca fait 40 ans que Bruxelles a choisi les boites, car elles correspondent au traitement moyen determiné par les differentes commissions ayant leur mot adire, et parce que les boites portent beaucoup plus d'infos pour le consommateur.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Comprenez-vous que les pharmaciens de la grande distribution souhaitent que l’Ordre crée un collège des salariés de la distribution ?



Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK