08/02/2019 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Méningiome : des cas rapportés avec Luteran et Lutenyl DR

Après Androcur (acétate de cyprotérone) et ses génériques, c’est au tour de Luteran (acétate de chlormadinone) et Lutényl (acétate de nomégestrol) et leurs génériques de faire l’objet d’une alerte de pharmacovigilance pour des cas de méningiomes. « Pour autant ces signalements ne permettent pas de conclure, à ce stade, que les femmes qui utilisent ces médicaments présentent un risque de méningiome plus élevé que celui observé dans la population générale », précise l’ANSM dans un point d’information paru le jeudi 7 février. L’Agence prévoit de mener une étude épidémiologique dans les prochains mois afin de déterminer si l’utilisation de ces deux progestatifs est associée à un sur-risque de méningiome.

Dés à présent, l’ANSM émet des recommandations :

  • si un méningiome est diagnostiqué chez une patiente traitée, le médicament doit être immédiatement et définitivement arrêté et la conduite à tenir discutée avec un neurochirurgien ;

  • l’utilisation des deux progestatifs est contre-indiquée en cas d’existence ou d’antécédent de méningiome.

Par ailleurs, il est demandé aux professionnels de santé d’informer les patientes du risque de méningiome, d’évaluer la balance bénéfice/risque pour chaque patiente, de respecter les indications de l’AMM, d’utiliser la dose la plus faible possible pour une durée la plus courte possible.

Pour toute information complémentaire, il est possible de joindre les laboratoires exploitants :

  • Sanofi-Aventis France (Luteran) : 0 800 394 000 / 0 800 626 626 (DOM TOM)

  • Theramex France (Lutényl) : 0 800 100 350

  • Sandoz SAS (chlormadinone et nomégestrol) : 0 800 455 799

  • Téva santé (chlormadinone) : 0 800 513 411

  • Mylan SAS (chlormadinone et nomégestrol) : 0 800 123 550

  • Arrow (nomégestrol) : 04 72 71 63 97

  • EG Labo (nomegestrol) : 01 46 94 86 86

  • Biogaran (nomégestrol) : 0 800 970 109

  • Zentiva France (nomegestrol) : 0 800 089 219

Pour en savoir plus sur le méningiome, consultez la fiche formation publiée sur le site du Moniteur des pharmacies.






Alexandra Blanc

Les dernières réactions

  • 08/02/2019 à 23:29
    Glam'
    alerter
    Le comble quand la gynécologue remplace androcur par lutenyl alors qu'elle sait que la patiente a un meningiome ...

    Comment peut on vendre encore ces merdes à nos patients ?
  • 17/02/2019 à 09:05
    Nickyparis
    alerter
    Bonjour j ai 65 ans et j ai pris du lutenyl pendant plus de 20 ans
    J ai ete operee a 58 ans d un meningiome detecte par hasard
    J ai enfin l explication a l origine de ce mal
    Je ne prend plus de lutenyl depuis l age de 52 ans donc a priori il n y aurait plus de risque de recidive merci pour la reponse

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Avez-vous ou allez-vous participer au Grand débat national ?



Revue


Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK