11/09/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
feuille de cannabis Lumppini

Osé. Avec la création d’un Comité scientifique spécialisé temporaire (CSST) sur « l’évaluation de la pertinence et de la faisabilité de la mise à disposition du cannabis thérapeutique en France », l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) lance officiellement la réflexion sur le cannabis thérapeutique.

Les membres du CSST, nommés prochainement, réuniront spécialistes en pharmacologie, en thérapeutique, en neurologie, en cancérologie, spécialistes dans le traitement de la douleur et spécialistes en sciences humaines, professionnels de santé et/ou représentants d’associations d’usagers du système de santé. Ces membres auront une année pour se prononcer sur l’intérêt du cannabis dans certaines pathologies ainsi que sur les modalités de mise à disposition du cannabis à usage thérapeutique. Avec probablement une modification de la législation, comme le souligne le Pr Nicolas Authier dans le média en ligne The Conversation : « Pour autoriser la dispensation de préparations magistrales de cannabis à usage médical, sans statut de médicament » … si l’usage en tant que plante est autorisé.

Sativex, premier médicament à base de cannabonoïdes (THC et CBD) indiqué dans le traitement des symptômes liés à une spasticité due à une sclérose en plaques, n’est toujours pas commercialisé en France, faute d’accord sur son prix de vente.

La première réunion du CSST est attendue pour octobre prochain. Les membres devraient remettre leurs premières conclusions d’ici décembre 2018. En espérant que le débat passionné qui se profile n’entache pas l’intérêt du patient.






Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 11/09/2018 à 14:26
    Kannah20th
    alerter
    Il serait temps de faire une législation plus souple concernant le cannabis ne serait-ce que pour nos patients qui n'ont d'autres alternatives pour soulager leurs douleurs.

    Et pourtant pas le rendre légale afin de contrôler le marché et surtout éviter qu'il soit coupé avec je-ne-sais quelle cochonnerie.
  • 11/09/2018 à 14:27
    Kannah20th
    alerter
    Il serait temps de faire une législation plus souple concernant le cannabis ne serait-ce que pour nos patients qui n'ont d'autres alternatives pour soulager leurs douleurs.

    Et pourtant pas le rendre légale afin de contrôler le traffic et surtout éviter qu'il soit coupé avec je-ne-sais quelle cochonnerie.
  • 11/09/2018 à 21:03
    pharmaco2b
    alerter
    le cannabis dans la sclerose en plaques !le LSD pour le sevrage tabagique,l elexir paregorique a l apero..why not!!
  • 11/09/2018 à 21:05
    pharmaco2b
    alerter
    elixir""
  • 11/09/2018 à 22:21
    pharmaco2b
    alerter
    ah j oublais lea
  • 11/09/2018 à 22:23
    pharmaco2b
    alerter
    ah j oubliais la cocaine pour remplacer feu Hept a myl!!!
  • 12/09/2018 à 08:49
    brucine
    alerter
    Il convient surtout de ne pas mélanger les aspects récréatif et thérapeutique.

    Ecrit autrement, le fait de souhaiter une dépénalisation du premier ne saurait utiliser le second comme argument, et ce sont des débats qu'il ne faut pas confondre.

    Quant au cannabis thérapeutique, on ne dispose à l'heure actuelle d'aucune étude scientifiquement indiscutable et, avant d'en faire une nouvelle panacée, il conviendrait certainement d'en étudier le rapport bénéfices/risques comparé à celui de l'arsenal antalgique déjà disponible plutôt que d'en revendiquer l'utilisation médicale même pas dans la sclérose en plaques, indication envisagée en France, mais dès que l'on a mal quelque part pour une raison quelconque.
  • 12/09/2018 à 11:52
    BREZHONEG
    alerter
    La secte des haschichins utilisait le delire cannabique pour motiver ses tueurs. Le week end, beaucoup de chauffards bien imprégnés de t.h.c sont impliqués dans des rodeos mortels et autres fantaisies tragiques. On va voir cela prendre de l'ampleur, si les gens ont l'impression qu'il n'y a plus de punition pour la consommation.Les priver de leur sacro saint permis, c'est la bonne arme.Donc,pas de legalisation svp,
  • 12/09/2018 à 12:27
    Jarod
    alerter
    100 ans plus tard la France se réveille !
    Réellement au lieu de faire des commissions et plans de réflexion qui ne servent à rien, commencez par commercialiser le Sativex qui attend depuis 2016 que le CEPS se bouge un peu !!!!
  • 13/09/2018 à 10:27
    BREZHONEG
    alerter
    Sativex,encore un qui aura une belle carriere d'usage detourné!!
  • 09/10/2018 à 14:15
    Epidiolex
    alerter
    "La secte des haschichins utilisait le delire cannabique pour motiver ses tueurs. Le week end, beaucoup de chauffards bien imprégnés de t.h.c sont impliqués dans des rodeos mortels et autres fantaisies tragiques. On va voir cela prendre de l'ampleur, si les gens ont l'impression qu'il n'y a plus de punition pour la consommation.Les priver de leur sacro saint permis, c'est la bonne arme.Donc,pas de legalisation svp,".
    Avant de parler, ça serais bien de s'instruire: le cannabidiol (CBD) n'a aucun effet négatif. bien au contraire!! il est beaucoup utiliser sur tout le continent américain pour lutter contre les crises d'épilepsies. Je fait des crises, j'en suis au 6ème traitement qui n'arrête pas mes crises et ajoute des effets secondaire, il faut le dire, de merde... j'aimerais donc essayer le CBD qui n'a aucun effet récréatif contrairement au THC.
    Je suis donc 100% pour la légalisation du CBD (mais pas du THC).
    D'ailleurs, aucune loi n'interdit officiellement le CBD...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Seriez-vous favorable à une interdiction pure et simple du libre accès pour l’automédication en pharmacie ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK