12/07/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
paracétamol DR

Le décès de Naomi Musenga, jeune femme raillée par le Samu de Strasbourg (Bas-Rhin) en décembre dernier et dont la conversation a été publiée dans la presse en avril, serait lié à « une intoxication au paracétamol absorbé par automédication sur plusieurs jours », a annoncé le procureur de la République de Strasbourg, Yolande Renzi, dans un communiqué le 11 juillet.

Car le paracétamol, best-seller de l’automédication, est aussi à l’origine d’intoxications graves, parfois mortelles, en cas d’ingestion massive unique ou répétée. Ce que le grand public ne mesure pas.

Au delà du seuil de toxicité (8 à 10 g en une prise chez l’adulte, 150 mg/kg chez l’enfant), le paracétamol est responsable d’une cytolyse et d’une nécrose hépatiques, initiée par son métabolite actif : la N-acétyl-p-benzoquinone imine (NAPQI). Nausées, vomissements, anorexie, douleurs abdominales peuvent apparaître dans les 24 heures qui suivent l’ingestion. La lyse hépatique peut également être silencieuse : les premiers signes apparaissent plus tardivement (habituellement après 3 jours). Il est alors souvent trop tard et une greffe hépatique est le seul recours. Une consommation régulière de paracétamol peut appauvrir le stock de glutathion hépatique et fragiliser l’organisme. Les risques d’intoxication sont notamment majorés en cas de jeûne, de malnutrition, de consommation d’alcool. 

L’intoxication au paracétamol n’a rien de rare. A titre d’exemple, le centre antipoison de Lille (Hauts de France) a géré, entre 2000 et 2016, plus de 20 000 cas d’intoxication humaine liée au paracétamol, soit trois à quatre appels par jour, avec augmentation du nombre de déclarations en 2009, date de la mise en accès direct de médicaments à base de paracétamol. En 2015, la Suède, qui avait autorisé la vente de paracétamol en dehors des pharmacies, a fait marche arrière. Justement à cause d’une augmentation considérable du nombre d’intoxications (+ 40 %).

Dès lors, au comptoir, il n’est jamais inutile de rappeler à chaque délivrance les doses maximales (qui peuvent varier selon les spécialités) : 4 g/j chez l’adulte, sans dépasser 1 g par prise, avec un minimum de 4 heures entre chaque prise. Dans tous les cas, les traitements ponctuels sont à privilégier.






Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 12/07/2018 à 20:16
    anonyme
    alerter
    Ne pas oublier non plus de rappeler que la prise de 1g est réservée aux adultes de plus de 50kg !!!!!
    Attention donc chez les enfants (même s'ils font plus de 50kg) et chez les personnes agées (qui sont parfois dénutries, et pèsent donc moins de 50kg)
  • 12/07/2018 à 20:45
    E.leclerc
    alerter
    Ne pas oublier de répéter à la caissière de répéter au client les doses max ......on va rigoler avec ces drôles de personnes
  • 12/07/2018 à 21:21
    anonyme
    alerter
    La dose max en automédication c'est 3g/24h. Pas 4g.
    4g, c'est après avis médical pour douleurs sévères. Donc, oui, il n'est jamais inutile de rappeler les doses max. A condition de donner les bonnes.
  • 13/07/2018 à 07:23
    Jean47
    alerter
    4G/24H... Un avis pharmaceutique n’a-t-il pas plus de valeur ici qu’un avis médical, quand on connaît le nombre d’heures passées à étudier la pharmacologie en fac de médecine? Une vente motivée par un conseil de pro de SANTE diplômé ne devrait pas être considéré comme “automédication” simplement parce que la France traîne encore sur la capacité de prescrire du pharmacien!
  • 13/07/2018 à 09:41
    brucine
    alerter
    La discussion me paraît stérile.

    En dehors des cas d'intoxication volontaire, je ne vois pas en quoi "l'avis pharmaceutique" va empêcher le malade de consommer plus de paracétamol que la posologie qui lui a été prescrite par la médecin et confirmée par le pharmacien, et je ne vois pas, quitte à se procurer "l'objet du délit" sous la forme de 2 boîtes dans la pharmacie A et de 2 autres dans la pharmacie B, ce qui empêchera ce même malade de surconsommer quand bien même la posologie lui aurait été rappelée à chacune de ces occasions.

    La seule disposition légale destinée à empêcher cette situation (il est interdit de commercialiser un conditionnement de plus de 8g de paracétamol) est un voeu pieu, et il convient de rappeler que la majorité des intoxications involontaires survient dans un contexte hépatique altéré par ailleurs (alcoolisme, insuffisance hépatique...)
  • 13/07/2018 à 09:58
    cf
    alerter
    Supprimons le dosage des comprimés à 1 gr, ce sera déjà une sécurité de plus ,car absorber 8 comprimés par jour au lieu de 4, cela interpelle déjà toute personne censée..
  • 13/07/2018 à 10:03
    Collin, Pharmacien adjoint
    alerter
    Bonjour !
    Merci à tous pour votre vigilance. Comme il a été mentionné dans l'article, la dose maximale quotidienne de paracétamol peut varier selon les spécialités de 3 à 4 g par jour, avec une dose de 4 g en cas de douleurs intenses. Parfois avec une restriction à 3 g/jour en automédication dans quelques spécialités (Efferalgan 1 g comprimé effervescent, par exemple), où le passage à 4 g nécessite un avis médical).
    L'article reprend les posologies maximales dans leur généralités. En l'absence d'une harmonisation des RCP, le conseil doit être adapté à la spécialité délivrée. Mais ça, les pharmaciens savent faire !
    Anne-Hélène Collin, pharmacien
    Rédactrice spécialisée
  • 13/07/2018 à 12:12
    pharmaciencensuré
    alerter
    Faut il rappeler que le Code de bonnes pratiques appliqué depuis le 1 février 2017 nous impose légalement de ne pas délivrer plus qu'un traitement d'urgence ce qui est le cas des traitements pour la douleur et antipyrétique.
    délivrer 2 boites de paracétamol 1 g à la fois est le maximum pour un traitement de 4 à 5 jours selon la posologie de 3 ou 4 gr par jour.
    Il faut aussi prendre en compte que 90% des unités de paracétamol sont dispensés aux arthrosiques à la posologie moyenne journalière de 2 à 4 gr.
  • 13/07/2018 à 13:57
    brucine
    alerter
    Et alors?

    Il est de toute façon excessivement rare que quelqu'un achète d'un coup plus de 2 boîtes de Doliprane, sauf quantités censément demandées pour être transportées au bled par le prochain avion (on est tout près d'Orly) , et dont on ne sait si l'achat est désintéressé ou en mode Barbès.

    Mais ce qui n'empêche en aucun cas le clampin qui a mal aux dents depuis 6 mois et qui entend (ou pas) voir l'homme de l'art d'en acheter 2 boîtes ici puis 2 boites là le lendemain, et d'éventuellement en prendre des doses trop importantes faute de vouloir ou pouvoir entreprendre un traitement approprié.

    La destinée pas seulement rhumatologique mais douleurs chroniques est un autre phénomène, où la toxicité du paracétamol est à mettre en balance des autres produits prescrits sur ces ordonnances (opiacés, hypnotiques...) sans oublier les pathologies associées (diabète, cardio-vasculaire..)
  • 16/07/2018 à 10:36
    BREZHONEG
    alerter
    Ordonnance de Mme Martin, 85 ans,mal partout: paracetamol 1gr 3 par jour qsp 1 mois -a renouveler 2 fois. (depuis 10 ans).Et ibuprofene 200. 3 fois par jour a renouveler. C'est ça ,le comptoir...
  • 16/07/2018 à 19:26
    Correction
    alerter
    Comment pouvez vous dire que la délivrance de Paracétamol 1 g en officine n'est qu'une ou deux boîtes, alors que constamment, 12 à 13 boîtes de 8 comprimés de 1 gramme sont délivrées et des fois sur des ordonnances différentes émanant de divers médecins mais pour le même patient, ..?

    Combien de pharmaciens sont présents au comptoir lors de la délivrance? Les ordonnances délivrées par des préparateurs ou apprentis sont elles toutes vérifiées?

    La dérive vient de tout cela; tout cela pour les intérêts du titulaire car l'adjoint est soumis aux dictas de son employeur titulaire pharmacien et aller vite, servir beaucoup de clients, ne pas s'attarder sur les explications aux patients; le temps est chronométré et les primes ou considération de la part de l'employeur sont fonction de cela.

    Il est vraiment temps de faire un état de lieux de qui ne va pas dans notre profession, comment est perçu l'adjoint par le titulaire et les différentes tâches.

    En tant que pharmaciens, nous avons fait les mêmes études, donc les mêmes responsabilités, mais nous sommes en officines des pharmaciens de 2ème catégorie par rapport aux pharmaciens patrons; pourquoi nous avoir fait faire tant d'études pour n'êtres que de simples vendeurs de médicaments ,...

    Dans d'autres professions, n'existe pas cette hiérarchisation; vous êtes médecins confrères, des chirurgiens dentistes confrères rémunérés aux actes et en officines, nous sommes assistants ou adjoints soumis aux dictas de nos patrons pharmaciens qui nous rémunèrent,....c'est cette différence qui a la cause de la dégradation de l'estime du pharmacien adjoint et surtout la perception vis à vis du public.

    Le patron pharmacien est toujours meilleur que l'adjoint salarié et le public nous voit de cette manière, des fois plus grave assimilé à des préparateurs,....!!!!
  • 16/07/2018 à 23:17
    brucine
    alerter
    J'ai dit qu'il y avait rarement plus de 2 boîtes de Doliprane sans ordonnance, je veux dire sans support au moins théorique pour que, supposant que la carte Vitale et le DP soient utilisables, des moyens de contrôle existent.

    S'il est réel que les relations titulaire(s)-adjoint(s) soient parfois détestables, ce n'est pas le sujet, et d'ailleurs libre à tel titulaire de faire sa cuisine s'il en a envie, mais sans l'imposer aux autres pharmaciens dès qu'elle n'a qu'un caractère commercial et met celui qui délivre en faux de ses propres responsabilités déontologiques.

    Et, si rien n'est parfait, nous sommes toujours 2 ou 3 pharmaciens au comptoir, et ce dans un espace tellement restreint qu'il est impossible de ne pas être à l'écoute de ce que font les préparateurs à côté, lesquels d'ailleurs nous demandent d'intervenir dès que quelque chose les chagrine.
  • 08/08/2018 à 01:16

    alerter
    Adjoints comme titulaires ne seront respectés et respectables uniquement par leurs compétences !
    À vos cours, les dernières recos restent 3 g/ j pour un adulte de plus de 50kg... évidemment sauf pathologies ou ordos particulières
    Confraternelles amitiés
    Une adjointe, ou remplaçante qui a beaucoup bougée et qui a toujours satisfaite ses titulaires... sans les envier!!
    Je n'ai pas fait école de commerce
  • 08/08/2018 à 01:20

    alerter
    Brucine,
    Si vous trouvez le débat stérile, pourquoi y participer?
    Anne
  • 08/08/2018 à 01:24

    alerter
    Ne vous moquez pas de E.Leclerc, il risque de nous enterrer tous,

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Envisagez-vous de développer une activité de télémédecine dans votre pharmacie ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK