10/01/2018 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
ibuprofène, perturbateur endocrinien, hypogonadisme, ANSM DR

Faisant suite à l’étude de chercheurs de l’Inserm qui a mis en évidence un effet perturbateur endocrinien de l’ibuprofène chez des hommes jeunes (voir notre actualité du 9 janvier dernier), l’Agence nationale de sécurité du médicament publie un point d’information.

« Les taux de testostérone observés chez les 31 volontaires de l’étude restent normaux. De plus, il n’a pas été mis en évidence de conséquences cliniques (troubles de la fertilité masculine, impuissance, troubles de la libido) à partir de ces observations biologiques », souligne-t-elle.

En attendant de déterminer si des études complémentaires sont nécessaires, l’ANSM rappelle ce qu'il faut dire aux patients : l’importance d’utiliser l’ibuprofène à la dose efficace la plus faible pendant la durée la plus courte nécessaire au soulagement des symptômes.






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Allez-vous attribuer une prime de fin d’année (ou une augmentation) à vos collaborateurs ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK