06/10/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
homeopathie, étude, boiron Boiron

C'est un argument pour les défenseurs de l'homéopathie. Alors que le Conseil scientifique des sciences académiques européennes (EASAC) considère dans un avis du 20 septembre « qu'il n'existe, pour aucune maladie, aucune preuve, scientifiquement établie et reproductible, de l'efficacité des produits homéopathiques, même s'il y a parfois un effet placebo » et que « l'homéopathie peut avoir un effet nocif et retardant la consultation d'un médecin ou dissuadant le patient de rechercher les soins médicaux appropriés », l'étude EPI 3 apporte une conclusion toute autre.

Cette étude épidémiologique de grande ampleur, menée entre 2005 et 2012 sur près de 8600 patients au sein de 825 cabinets de médecins généralistes aux pratiques variées (conventionnelle, homéopathique, mixte), montre notamment les bénéfices de l'homéopathie dans trois domaines, majorité des motifs de consultation : les douleurs musculo-squelettiques, les troubles nerveux (sommeil, anxiété, dépression) et les infections des voies aériennes supérieures. 

Ainsi, pour ces trois cohortes, l’évolution clinique des patients suivis par un médecin homéopathe s’est révélée comparable aux autres patients, tant sur l’amélioration des symptômes que sur le risque de complications. Mais surtout, la consommation de médicaments est moindre chez les patients suivis par un homéopathe : 2 fois moins d’AINS et d’antalgiques, 2 fois moins d’antibiotiques et 3 fois moins de psychotropes. Autant de risques d’iatrogénie ou de mésusage en moins. 

Certes, EPI 3 ne démontre pas l'efficacité de l'homéopathie. Mais elle démontre son intérêt clinique en diminuant la consommation de médicaments à l'origine d'effets indésirables notables sans perte de chance potentielle pour le patient. Elle montre aussi un intérêt économique en diminuant les coûts de prise en charge : un patient suivi par un homéopathe coûte 35 % de moins qu’un autre patient, honoraires de consultation et coût de prescription inclus. 

Un argument pour défendre le maintien du remboursement de l’homéopathie auprès des autorités de santé, au moins pour ces trois types de pathologies. 






Anne-Hélène Collin

Les dernières réactions

  • 06/10/2017 à 11:40
    brucine
    alerter
    Je résume: cette glorieuse étude démontre que le Bon Dieu a bien fait les choses et que les hypocondriaques guérissent tout seuls quoi qu'ils ingurgitent ou pas.
  • 06/10/2017 à 14:16
    Leo
    alerter
    Ca coute moins cher ? Dans le calcul, ils ont intégré ceux qui vont chez des homéopathes tous les mois et en ressortent avec des ordonnances à 50 tubes ?
  • 06/10/2017 à 16:53
    Jarod
    alerter
    @ brucine
    si l'homéo (+ phyo ou aroma) étaient plus prescrits et conseillés il n'y aurait pas autant d'hospit iatrogènes au CHU !
    et pour avoir bossé en pharmacovigilance c'est hallucinant !
  • 06/10/2017 à 18:41
    brucine
    alerter
    Concernant phyto ou aromathérapie, rien n'est moins sûr tant ces modes savent être dangereuses.

    Pour l'homéo (et sauf bien sûr à être intolérant au lactose, ça aussi, c'est à la mode), c'est sûr et c'est ce que dit cette soi-disant étude: si on ne se fait confiance qu'à la providence en avalant des perlimpinpins, ils n'ont évidemment pas davantage d'effets secondaires que d'effets tout court.
  • 07/10/2017 à 07:36
    rab74
    alerter
    @brucine: pourquoi "soit disant étude", alors que vous ne remettez pas en cause l'étude européenne qui elle semble n'être fondée que sur des recoupements de littérature? donc pas plus fiable car orientée au départ. Comme pour le levothyrox, on repart illico sur de l'irrationnel, c'est désolant.
  • 07/10/2017 à 07:37
    Nick64
    alerter
    Cette semaine, encore une patiente de 35 ans qui ne pourra plus prendre d'AINS après des années de prescription peu responsable de biprofenid contre des hernies discales... Elle a développé une anémie grave suite à des saignements gastro-intestinaux. J'avertis tous mes patients sous traitements chroniques par AINS des risques potentiels mais très peu me prennent au sérieux et remettent en question leurs traitements auprès du prescripteur; ils pensent que ça n'arrive qu'aux autres. Un placébo ferait sans doute moins de dégâts...
  • 07/10/2017 à 09:33
    Margt
    alerter
    Secu sans le sou alors un coup de rabot sur l'homeo serait pratique...
  • 07/10/2017 à 09:49
    BREZHONEG
    alerter
    Secu sans le sou,c'est vite dit: le deficit "abyssal' dont on nous a bombardé pendant des annees, etait toujours , si on l'exprimait en pourcentage du budget ,de l'ordre de 1 ou 2 ou 3% selon les années.Mais présenté comme ça ,en plus du chiffre en milliards, la manipulation de l'opinion (foutre la trouille) pour qu'on puisse taper sur les profssions "de nantis", n'aurait pas marché,n'est ce pas,Cette annee, on nous annonce 4,8 milliards de DEFICIT,pour un budget de 480.
    4 pour 400, ca fait bien 1% ,non? Le budget de l'Etat ,lui, sera avec un deficit de 85 milliards pour 387 de recettes.
    Mais c'est le trou de la Secu qui est important !!!
  • 31/01/2019 à 23:24
    Albrecht
    alerter





    Seulement, si vous avez quelques minutes à perdre,r je désire me tromper.

    La vérité sur la valeur de l’homéopathie ne viendra pas des biologistes mais des physiciens moins vulnérables que les premiers.


    Les retombées économiques de la recherche des premiers bénéficient aux grands laboratoires pharmaceutiques rivalisant avec les grandes fortunes, ce qui est humainement vertueux mais de moins en moins par des dérives de toutes sortes.


    Nous avons échappé à la dictature du communisme pour tomber dans celle du fric avec le libéralisme et chaque fois avec des idées généreuses pour tromper les peuples et ça marche ........comme cela a toujours marché certainement depuis le début de l’humanité.

    Le premier qui dira la vérité sera brûlé en place de Rome. ........Ce n’était qu’un cauchemar ! Nous ne sommes plus en 1600 avec Giordano Bruno, le premier à avoir découvert notre Univers et l’infinité du monde en dépit des paradigmes de l’époque. Alors osons un peu.

    Si nous ne sommes plus sous la férule des religions qui nous promettaient dans l’au-delà le paradis ou l’enfer, depuis nous sommes tombés sous celle des lobbies qui nous livrent déjà ici-bas aux tourments de Satan sans nous promettre un paradis même sur Vénus......devenue inhabitable peut-être à cause d’une civilisation comparable à la nôtre avec des lobbies semblables


    Quand ils constatent dans leur domaine une anomalie par rapport aux lois en vigueur, les scientifiques essaient de théoriser l’élément manquant avec les propriétés adéquates, mais ils ne vont pas chercher des poux dans la tête d’ innocents en les rendant responsables de l’anomalie, comme certains le font avec l’homéopathie. Ainsi ont-ils fini par découvrir l’existence du boson de Higgs qu’ils avaient imaginé pour expliquer la matérialisation des particules élémentaires qui encadrent correctement leurs recherches.


    Mais Ils n’ont pas encore découvert l’existence de l’énergie et de la matière noires dont ils devinent la réalité pour expliquer la gravité des galaxies et l’expansion de l’univers. Leur imagination en cherche donc toujours ces 90 %, soit une réalité inconnue de l’Univers qui serait composé de 25% de matière (dont nous connaissons à peine 5%, la grande partie étant composée de particules exotiques inconnues) et de 75% d’énergie (dont nous connaissons aussi à peine 5%).

    L’énergie initiale de l’Univers ne peut se concevoir avec de la matière..alors pourquoi demander à celle-ci de tout expliquer ?!

    Par contre, ignorant cette ignorance, certains biologistes prétendent tout expliquer avec nos ‘’maigres’’ molécules étudiées surtout au cours de nos deux derniers siècles. Ce qui expliquerait leurs arguments parfois très peu scientifiques. En cas d’échec, certains nous dénient même le droit de penser à une éventuelle force encore inconnue. Pourtant dans l’immensité incommensurable de notre univers, celui-ci en regorge, c’est beaucoup d’énergie. Certes la ‘’matière’’ visible est notre immense berceau avec le décor encore plus grandiose d’un ciel étoilé jusqu’à des années-lumière même à l’œil nu, 5 à 7% connus de l’énergie totale nous berçant avec le ‘’refrain’’ de ses formules magiques.

    La science nous ouvre maintenant une fenêtre plus grande sur le monde qui nous entoure mais nous fait de plus en plus douter de l’avenir de notre humanité, de son intelligence et de sa véritable valeur; car nous ne sommes pas le chef-d’œuvre que l’on croyait de la Vie pourtant si géniale et si étonnante par sa diversité. Notre violence aveugle et destructrice en temps de guerre continue en temps de paix sous d’autres formes pour d’innombrables malheureux. Beaucoup de prédateurs n’ont qu’une vue basse pour les biens terrestres qu’ils ne cessent de convoiter et sont atteints d’hypermétropie quand ils regardent les cieux.

    Avec une voûte céleste perpétuellement obscurcie par des nuages qui nous auraient maintenus dans l’ignorance totale de la réalité au-dessus ou si la Vie nous avait privés comme tant d’espèces vivantes de cette possibilité de la voir, nous aurions été privés à jamais d’une telle évasion vers l’infini la nuit en regardant les étoiles.

    Oui, sont bien contradictoires les conclusions de certains journalistes scientifiques, ou soi-disant tels. Dans le numéro 1169, page 35, de février 2015 de Science et Vie, ils qualifient de fumisterie la mémoire de l’eau du professeur Luc Montagnier Prix Nobel, parce que, disent-ils, ‘’la physique et la chimie continuent d’exiger la présence effective de molécules’’, comme ils ne cessent de le dire pour le principe actif de nos pauvres médicaments homéopathiques. Alors que notre monde, c’est pourtant beaucoup d’énergie et très peu de matière, donc de molécules.

    Mais par contre, pages 42 à 58, en faisant cette fois appel à des énergies subtiles qui sont alors les bienvenues, ils glorifient la découverte de l’énergie de la Vie dans une goutte d’eau donc dans cette substance qu’ils viennent de priver de mémoire!!!. Tiens! Avec l’énergie de la Vie dans une goutte d’eau, la Vie se passerait-elle de mémoire !

    Et pour dénigrer l’homéopathie, en dépit de son efficacité chez les enfants et les animaux, ils attribuent de l’énergie à l’effet placebo avec des arguments ‘’tirés par les cheveux’’ et refusent toute allusion à des forces encore inconnues. Mais comment expliquent-ils alors l’action du placebo sans aussi la moindre molécule de matière comme principe actif, leur argument-massue contre les médicaments homéopathiques.?

    Et puisque, pour la mémoire de l’eau et les médicaments homéopathiques, il ne peut y avoir de salut en dehors de la matière, comment les univers ( dans un multivers infini) ont-ils pu se former à partir d’une énergie initiale sans la moindre parcelle de matière ? Et comment ces univers peuvent-ils survivre, malgré leur entropie, avec seulement les 5% de matière connue? Ne font-ils pas, entre autres, appel aux pourcentages légèrement supérieurs de l’énergie non transparente, sans lesquels leurs molécules tant recherchées n’auraient jamais vu le jour. Tout cela n’occupe que 10% de l’univers environ.

    Les 90% de notre Univers réservés à notre ignorance totale devraient nous rendre un peu moins fiers de notre pauvre matière, de ses moyens limités pour expliquer bien des aspects de notre environnement et nous inspirer plutôt une très grande humilité. Notre matière semble plutôt être le maillon faible de l’Univers pour ne pas dire son handicap ne serait-ce que par l’entropie qu’elle génère certainement dans son apparition et ses transformations! Donc en quoi serait-elle la référence du moins pour expliquer une énergie plus subtile.

    Si nos physiciens s’étaient focalisés sur les molécules de notre pauvre matière pour expliquer une anomalie, ils n’auraient, entre autres, jamais découvert le boson de Higgs. Simple exemple parmi tant d’autres !

    Un chercheur de l’université de Bristol en Angleterre avouait récemment que les biologistes ne lisaient pas les articles contenant des équations. Il sont donc mal qualifiés pour concevoir l’existence d’une énergie subtile qui pourrait expliquer l’action des médicaments homéopathiques après disparition de la dernière molécule du principe actif.

    Les mathématiques sont en effet un langage hermétique pour la plupart d’entre nous. Il serait donc judicieux d’introduire un tel enseignement avec des méthodes qui ont fait leur preuve et non par les réformes qui ont jusqu’à présent tout ‘’foutu en l’air’’ .....dès les classes maternelles avec aussi l’apprentissage de l’anglais et de la musique car c’est le moment où le cerveau des enfants ne demande qu’à être formaté dans tous les sens.


    Mais au-delà de toutes ces futilités de langage, ce qui est le plus grave c’est que vous vous taisez sur les vrais problèmes de notre société, notamment sur le plan de la santé où, en ce moment surtout, vous semblez ne voir le mal que chez des innocents surtout par rapport aux dizaines de milliers de morts - qui doivent en fait dépasser la centaine de milliers et encore plus d’handicapés à vie - par la pollution et les maladies iatrogéniques et nosocomiales de la médecine traditionnelle.

    L’effet placebo n’a pas besoin de molécule pour exister et repose sur une force invisible mais cela ne vous gêne pas pour dénigrer avec beaucoup de mauvaise foi une médecine douce qui ne grève pourtant pas le budget des caisses de maladies contrairement à celles qui plombent ainsi notre avenir de santé par la multiplication d’actes médicaux pour faire du chiffre par exemple, comme le disent en catimini certains infirmiers : ces bavures ou effets secondaires ne méritent pas que l’on se taise car ils sont aussi responsables de trop de décès et d’handicaps. Mais là, c’est le mutisme complet. Est-ce l’oeuvre d’un lobby qui agit sournoisement pour récupérer une clientèle importante qui fuit ceux qui ne cherchent qu’à faire du chiffre et qui, eux par contre, par leur comportement, réduit fortement l’effet placebo chez leurs patients rabroués qui ont eu l’imprudence de formuler’ une objection par exemple en s’appuyant sur les recommandations de l’Agence de Santé Nucléaire (ASN) dont ils’’n’ont rien à foutre’’.... de tels comportements font ainsi beaucoup de tort à leurs confrères traditionnels fidèles au serment d’Hippocrate et auxquels nous devons rendre hommage.

    Malgré de très grandes lacunes dans la science actuelle, certains, sur notre pauvre planète de ‘’souffrances et de stupidité’’ (Harari Yuval Noah), condamnent ex-cathedra ceux qui osent parler d’énergie(s) occulte(s) alors que scientifiquement l’énergie noire est précisément celle-là. Sont-ils aveugles ou sont-ils au service d’un lobby ! Notre pauvre humanité n’en finira pas de décevoir.














    Envoyé de mon iPad

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vaccinez-vous plus de patients que ce à quoi vous vous attendiez ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK