Observance des traitements médicamenteux : un rapport de l’Académie de pharmacie - 09/02/2016 - Actu - Le Moniteur des pharmacies.fr
 
09/02/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Observance des traitements médicamenteux : un rapport de l’Académie de pharmacie

Académie de pharamcie, rapport, observance, pharmacie DR

Dans un rapport publié le 9 février, l’Académie de pharmacie propose différentes pistes pour améliorer l'observance. Certaines concernent notamment les pharmaciens d’officine.

L’instance prône le renforcement de leur « rôle de sentinelle », via la consultation systématique du dossier pharmaceutique, la désignation d’un pharmacien référent au sein de l’équipe pour un malade donné ou encore une « lettre pharmaceutique » transmise aux autres professionnels de santé.

L’Académie demande aux pouvoirs publics d’instituer « un entretien d’adhésion mené par le pharmacien d’officine ». Ses objectifs seraient entre autres d’évaluer les facteurs conditionnant l’adhésion ou non d’un patient à son traitement, d’effectuer une intervention éducative adaptée pour promouvoir l’adhésion au traitement, et d’aider à l’organisation pratique pour la prise du traitement.

Pour ce faire, la formation initiale des pharmaciens devrait être enrichie en sciences sociales et devrait comprendre une formation spécifique sur la conciliation médicamenteuse, estime l'Académie.



Les dernières réactions

  • 09/02/2016 à 20:46
    sahlsa
    alerter
    si notre temps au comptoir, avec nos patients, n était pas horriblement rongé par la gestion des génériques, il restait du temps pour faire notre vrai métier :écouter, soigner, conseiller.
  • 10/02/2016 à 07:30
    rab74
    alerter
    l'academie sait-elle qu'il n'y a que 24h dans une journée? sans rémunération spécifique à hauteur du temps passé (et ce sera variable d'un patient à l'autre, en fonction de la multiplicité de ses pathologies et de son niveau de formation initial), comment faire tourner la boutique avec les baisses de prix et donc de revenus institutionnalisés depuis 2 ans? "l'entretien d'adhésion" signifie que le patient doit être physiquement présent, ce qui n'est pas toujours possible, ou intellectuellement apte: que faire avec une personnalité borderline atteinte d'idiotie (si si ça existe)? on veut de la pharmacie "cousu-main" en nous donnant des conditions de travail low-cost...là, faudrait de la conciliation psychiatrique!
  • 10/02/2016 à 14:47
    ADH
    alerter
    Avant de penser à se genre de mission faudrait d'abord penser à se concentrer sur le cœur du métier: l'analyse pharmaceutique.
    Le grand secret de Polichinelle de la pharmacie c'est que les pharmaciens se cantonnent souvent à un rôle de gestionnaire et délaisse la dispensation pour une simple délivrance par des employés moins diplômés.
    C'est de là que vient la remise en question du monopole.
  • 29/06/2023 à 01:55
    Casper
    alerter
    Les preconisations de l academie de pharmacie me semblent etre du bon sens et notre travail quotidien.
    L accessibilité au dpm modifiera juste notre façon de procéder c est a dire qu au lieu de questionner a chaque fois le patient sur son regime alimentaire, son etat de santé qui evolue plus ou moins rapidement, les eventuels autres traitements pouvant influer sur l ordonnance.


    Mais je suis d accord avec ce qui est dit .
    Probleme de temps et probleme d organisation. Probleme de professionnel qui ne devrait jamais etre un " pousseur de boite" et realiser ses taches dans les regles de l art.

    Combien de fois aies je vu des delivrances de pharmaciens qui se cantonne a verfier les delivrances du jour sans tenir compte de la fiche patient et de son historique !
    Ca sert pas a grand chose .

    Nous avions des delivrances qui etaient longues lorsquue nous marquions sur l ordonnancier papier les numeros ainsi que sur chaque boites délivrées ; l informatique a degagé du temps .
    Mais a l epoque, il y avait une remuneratoon a la hauteur.

    Nos actes ont certainement été nivellé par le bas en accord avec la multitude de taches a produire.

    Et effectivement des employes moins diplomes qui parfois executent mieux des taches de delivrance que ceux qui sont censé etre les specialistes.

    Le choix est vite fait pour les gestionnaires .

    Il faudrait mettre en place deja un controle continu des connaissances des confreres qui se sont érodées avec le temps, pas mos a jour et cantonné a parler du beau avec madame michou plutot que de son traitement.



  • 29/06/2023 à 02:13
    Casper
    alerter
    Ce n est pas une diatribe contre la profession.

    Juste une remise en question .

    Je ne comprenais pas qu etant spécialiste du medicament, les patients felicitent le preparateur d a cote qui de fait l est moins que nous par le nombre d années dédiés pour ce travail d accompagnement et ceci en l executant en moins de 5 mn par patients.
    Il faut tout de meme accepter de se remettre en question .

    Les entretiens pharmaceutiques ont ete mis en place par ce nous ne faisons pas ce travail lors des delivrances cantonné a faire un travail d analyse silencieux tandis que les patients veulent savoir ce qu il en retourne.

    Honnetement, vous signez et vous vous engagez dans un contrat sans le lire et connaitre les spécificités et clauses du contrat.

    J espere pas pour ne pas vous faire arnaquer .
    C est exactement la meme chose.

    Les patients et in extenso les clients, les consommateurs ont besoin de savoir ce qu il en retourne meme si ce travail aurait deja du etre realisé au prealable par les medecins , nous sommes aussi la pour le verifier comme les ordonnances.
    Cela fait partie integrante de notre fonction et métier.



  • 29/06/2023 à 02:36
    Casper
    alerter
    Ayant été titulaire de plusieurs pharmacies, le choix est vite fait .

    Un assistant n est pas remuneré pour avoir obtenu sa thèse mais pour la fonction qu il occupe et les connaissances acquises et evolutives de ce métier.
    Un assitant n est pas la pour justifier la presnece de thesé en fonction du ca de la pharmacie.

    Si en tant que chef d entreprise, je delegue une partie de mes fonctions, je delegue une partie de ma remuneration de manière equivalente.
    Cela me libere du temps a des fins professionnelles et personnelles.

    En faisant le calcul lorsque mes enfants etaient petits, je preferais etre avec eux et les voir grandir plus que payer une personne pour le faire alors qu elle ne me rapporte que du cout et un peu de defiscalisation.

    Le calcul est vite réalisé.


    Par contre deleguer des taches et fonctions sans remunerer mes employés me semblent etre une absurdité de pingres, profiteurs avec cette image souvent relayée dans les medias et ne contribue pas a rendre nos metiers attractifs.

    Et eci quelque soit la taille et gestion de l officine.

    Oui nous avons un role de gestion comme tous les chefs d entreprises.
    Nois n avons pas de direction commerciale, de drh, de service client dedié mais nous ne payons pas non plus les personnes qui executent ces metiers.

    On ne peut pas tout avoir !.





Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vous sentez-vous régulièrement en insécurité dans vos officines ?


Décryptage

NOS FORMATIONS

1Healthformation propose un catalogue de formations en e-learning sur une quinzaine de thématiques liées à la pratique officinale. Certains modules permettent de valider l'obligation de DPC.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !