03/04/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

L’anti-obésité Mysimba (bupropion et naltrexone) a été approuvé par la Commission européenne le 27 mars dernier.

Cette AMM va s’imposer à la France, qui campe toujours sur son avis défavorable.

La Haute Autorité de santé devra définir la place du médicament dans le traitement de l’obésité.

L’ANSM, de son côté, compte encadrer la prescription pour limiter fortement son utilisation : restriction des conditions de prescription et de délivrance, surveillance attentive des ventes, études pharmacoépidémiologiques, informations des professionnels de santé sur les risques du traitement…

« Nous prendrons toutes nos responsabilités au regard du risque sanitaire et non pas au regard du risque contentieux avec le laboratoire », a déclaré le directeur de l’ANSM, Dominique Martin.






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

Vaccinez-vous plus de patients que ce à quoi vous vous attendiez ?


Solutions

MON ESPACE FORMATION

L’abonnement au Moniteur des pharmacies inclut désormais l’accès à tous les modules de formation en ligne, dont les modules agréés DPC, sans frais supplémentaires.

Les médicaments à délivrance particulière

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

Moniteur Expert

Vous avez des questions ?
Des experts vous répondent !



En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK