Porphyre n° 538 du 29/11/2017
 

Courrier


Alors qu’à l’officine, nous avons une certaine légitimité du fait de nos connaissances des plantes, je viens de lire que les clients se méfient des pharmaciens car ils pensent que leurs conseils en phytothérapie sont orientés par les laboratoires. Qui vont-ils aller voir les pour bénéficier de conseils sur les plantes ou les compléments alimentaires ? Est-ce qu’il y a eu des abus pour que les patients se détournent de nous comme si nous étions de vulgaires commerçants ? Noémie, préparatrice à La Garde (83) Porphyre répond Être commerçant n’est pas vulgaire, voyons ! Si un client se méfie, dites-lui que vous, au moins, vous êtes capable de vérifier les interactions…

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK