Porphyre n° 538 du 29/11/2017
 

Courrier


Depuis que « Monsieur grande distribution » a pris des parts de marché aux officines, y a-t-il eu des études qui ont calculé cette perte ? Sur les tests de grossesse, par exemple, jusqu’à quel point Leclerc a-t-il rogné le monopole des pharmacies ? Des chiffres s’il vous plaît ! M., préparateur à Palaiseau (91) Porphyre répond Il est difficile de quantifier le chiffre d’affaires perdu au vu des politiques de prix variables. Selon le magazine Pharmacien manager, en 2012, la vente des tests de grossesse en officine représentait un chiffre d’affaires de 38,3 M€, en progression de 3,8  %, pour 5,2 millions d’unités vendues.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK