Porphyre n° 536 du 03/09/2017
 

Courrier


Une pharmacie d’urgence vient d’être créée en Belgique. Le principe est de proposer aux plus démunis des médicaments non utilisés et bien sûr non périmés. En France, on en fait quoi ? Pourquoi tant de gâchis ? Lionel, préparateur à Comines (59), à la frontière belge Porphyre répondi L’idée semble pertinente, mais en ter mes de sécurité, de péremption et de traçabilité, ce n’est pas optimum. Depuis janvier 2009, la redistribution humanitaire des médicaments non utilisés (MNU) est interdite en France. Les personnes démunies ont droit aux mêmes exigences de sécurité… Il est possible de fournir gratuitement des médicaments aux moins chanceux de la vie en les achetant. Infos sur le site gouvernemental diplomatie (http://bit.ly/2w1EUpD) ou Cyclamed (http://bit.ly/2wyxycO).

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK