Porphyre n° 536 du 03/09/2017
 

GROSSESSE

S’informer

Actus

Anne-Gaëlle Harlaut


44 % des Français en 2017(1), contre 25 % en 2015, déclarent spontanément qu’il n’existe pas de consommation d’alcool sans risque pour l’enfant, mais 29 % pensent encore « qu’il est conseillé de boire un petit verre de vin de temps en temps durant la grossesse ». Le « zéro alcool » fait donc son chemin, mais reste insuffisant pour l’agence Santé publique France. Elle a décidé de booster le message, avec sa campagne « Vous buvez un peu, il boit beaucoup », via le Web et les mobiles. La toxicité de l’alcool sur l’embryogenèse et le développement cérébral est bien démontrée. Le syndrome d’alcoolisation foetale, avec malformation, retard de croissance, déficit intellectuel… (voir Décryptage Porphyre n° 522, mai 2016) en est la conséquence la plus grave et concernerait chaque année de 700 à 3 000 naissances en France. Mais qu’en ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK