Porphyre n° 536 du 03/09/2017
 

S’informer

Décryptage

Christine Julien

Malgré une hausse du nombre de déclarations depuis 1990, une étude du Centre national de référence des staphylocoques montre que les tampons périodiques et les coupes utilisés en période de règles ne favorisent pas le choc toxique menstruel.


Qu’est-ce qu’un choc toxique menstruel ? C’est une maladie infectieuse liée à certaines souches bactériennes de staphylocoques dorés, Staphylococcus aureus, productrices d’une toxine responsable du choc. Un S.aureus sur cinq possède le gène codant cette toxine.Quel est son mécanisme ? Lorsqu’une femme colonisée au niveau vaginal avec la souche de staphylocoque producteur de la toxine utilise une protection périodique intravaginale, tampon ou cup, le fluide menstruel reste bloqué à 37 °C. Le S.aureus utilise les nutriments apportés par ce fluide et se multiplie. Lorsque sa concentration atteint environ 108 par ml, il fabrique la toxine, qui traverse la paroi vaginale. Une fois dans le sang, la toxine active les leucocytes, entraînant une inflammation massive de l’organisme et la survenue du choc.Quels sont les signes cliniques ? Les premiers sont peu spécifiques : sensation de malaise, fièvre, syndrome grippal, ou ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK