Porphyre n° 534 du 28/06/2017
 

Courrier


Concernant le gâchis des médicaments, la dispensation à l’unité, et toutes ces mesures pour en venir à bout, il y a peutêtre une éducation à faire auprès des patients, non ? Quand le médecin prescrit un antibiotique « à prendre d’ici quelques jours si ça ne va pas mieux », je peux vous dire que quasiment tous les patients en demandent la délivrance immédiate. Que l’on retrouvera sans doute dans quelques mois dans un sac pour Cyclamed ! Si déjà on pouvait faire quelque chose pour ça. On explique aux patients, mais souvent, ils ne veulent pas revenir, parce que « vous savez… ». Lydie, préparatrice, Aix-en-Provence (13) Porphyre répond Le gaspillage semble plus important sur les maladies chroniques. Nous pensons qu’un médicament bien prescrit, bien conseillé et bien accepté sera pris… À nous tous de garantir son bon ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK