Porphyre n° 534 du 28/06/2017
 

Exercer

Les mots pour…

Catherine Piraud-Rouet


Tabou mais légitime Vêtements froissés, tachés, cheveux gras, forte odeur de transpiration, de tabac froid, haleine chargée, ongles en deuil… outre le désagrément « physique », la négligence d’un collègue en matière d’hygiène peut nous indisposer profondément. Pourtant, c’est l’un des sujets les plus délicats à aborder.Un sentiment d’agression Le manque d’hygiène est vécu inconsciemment par l’interlocuteur comme une situation d’agression instantanée. Une réaction directement issue de notre cerveau reptilien, explique Alexandre Dubarry, chercheur en psychologie sociale(1). Dans la chaîne de l’évolution, les mauvaises odeurs servaient de signaux. Face à elles, il fallait fuir ou se battre. Un sentiment renforcé quand l’intéressé évolue dans notre « bulle de proximité », à savoir la plus faible des distances sociales, moins d’une trentaine de centimètres. À la clé, l’impression d’être piégé. Une blessure narcissique Le sujet demeure tabou car il ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK