Porphyre n° 533 du 29/05/2017
 

Comprendre

Enquête

Florence Leandro

Devenir pharmacien, ce projet vous a peut-être déjà effleuré l’esprit. Certains de vos collègues l’ont fait ou sont en train de le faire. Enquête sur un choix qui bouscule la vie professionnelle et personnelle.


« Je ne veux surtout pas que l’on pense que j’ai repris mes études parce que le métier ne me plaisait pas ! », affirme Pauline Décloitre, pharmacienne à Clermont-Ferrand (63). Les préparateurs qui deviennent pharmaciens ne choisissent pas de « faire pharma » parce qu’ils ne supportent plus leur métier de « prép ». Bien au contraire. « Je connaissais la réalité du monde de l’officine, le contact avec les patients, notre rôle de conseil et d’accompagnement. J’ai repris les études par passion », expose Emmanuelle Tonneau-Pflug, pharmacienne à Marseille (13). Même son de cloche du côté d’Audrey Monnier, pharmacienne à Loos (59) : « J’étais déjà très heureuse en tant que préparatrice. En revanche, je me souviens d’une étudiante qui effectuait son stage de sixième année chez nous. Elle pleurait tous les matins en arrivant à l’officine, le métier ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK