Porphyre n° 532 du 02/05/2017
 

S’informer

Actus


Pressions psychologiques, morales ou physiques, menaces ou intimidation, tout ce qui peut empêcher d’informer ou de pratiquer une interruption volontaire de grossesse sera désormais passible de 30 000 € d’amende et de deux ans d’emprisonnement(1). Ce délit d’entrave vise également les fausses informations en ligne qui cherchent « à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif, sur les caractéristiques ou les conséquences médicales » d’une IVG.(1) Journal officiel du 20 mars 2017.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous, comme la Cour des comptes, qu'il y ait beaucoup trop d'officines en France ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...