Porphyre n° 532 du 02/05/2017
 

Édito


« Cela va faire deux ans que j’ai commencé à travailler, je devrais donc changer de coefficient, mais les neuf premiers mois, j’étais au 225, un coefficient qui n’existe pas, n’est-ce pas ? » ou « Ma patronne ne veut pas augmenter mon coefficient, elle n’en démord pas : pour elle, le congé maternité n’est pas du travail effectif ». Nous devons bien admettre que certains titulaires zappent la progression automatique à la grille, ou se trompent de coefficient, et donc de salaire. Les nombreux courriers que nous recevons sont éloquents. Comme le sont les remontées terrain des syndicats de salariés.Des employeurs considèrent comme optionnelle la progression à la grille, volontairement ou par omission. Alors que la pratique professionnelle est scandée par une montée en coefficients et en rémunération conventionnelle, donc obligatoire. Pour faire le point ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Pensez-vous, comme la Cour des comptes, qu'il y ait beaucoup trop d'officines en France ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...