Porphyre n° 528 du 06/12/2016
 

Édito

Christine Julien


Inutile de demander au Père Noël de valoriser les coefficients, les partenaires sociaux s’en sont occupés (lire p. 6). De créer une géniale formation sur les compléments alimentaires ? Fait aussi (lire p. 52). Pour sa part, la présidente de l’ordre des pharmaciens a formulé un vœu : éviter que ceux « qui jouent aux épiciers [et] discréditent la profession » contaminent les autres(1). Ça tombe bien, car la Haute Autorité de santé ne vous considère pas comme des vendeurs mais comme des professionnels compétents pour relayer les messages de santé publique. Notamment ceux des campagnes d’information sur les droits des patients en fin de vie et la rédaction de directives anticipées. Ces souhaits-là ne sont pas à adresser au Père Noël mais à rédiger et conserver (lire p. 15). Les autorités vous trouvent aussi compétents pour ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...