Porphyre n° 527 du 26/10/2016
 

RECHERCHE

S’informer

Actus

Florence Leandro


Début octobre, le prix Nobel de médecine 2016 a été décerné au chercheur japonais Yoshinori Ohsumi pour l’ensemble de ses travaux sur l’autophagie. Comme son nom l’indique (en grec, auto « soi-même » et phagie « se nourrir de »), cette fonction permet à la cellule de dégrader et de digérer certains de ses constituants lorsqu’elle est en situation de danger : privation et manque de nutriments, infection… Les recherches se poursuivent pour développer des médicaments permettant de cibler ce phénomène naturel de survie, même si des molécules anciennes sont déjà à l’étude.Par exemple, les chercheurs commencent à mieux cerner les mécanismes d’action de l’hydroxychloroquine (Plaquenil). Cette molécule inhibe l’autophagie et pourrait être utilisée en cancérologie. En bloquant la survie des cellules résiduelles potentiellement cancéreuses et en favorisant leur apoptose (mort cellulaire), l’hydroxychloroquine limiterait les ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?



Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK