Porphyre n° 526 du 27/09/2016
 

ACIDE VALPROÏQUE ET DÉRIVÉS

S’informer

Actus

Alexandra Chopard


« La ministre de la Santé nous a confirmé qu’un fonds d’indemnisation serait définitivement voté en décembre », a révélé Marine Martin, présidente de l’Association d’aide aux parents d’enfants souffrant du syndrome de l’anticonvulsivant (Apesac) sur France Bleu Roussillon. Nous, ce sont les familles concernées par les effets tératogènes des spécialités à base d’acide valproïque et dérivés, valproate de sodium et valpromide : Dépakine et Micropakine dans l’épilepsie, Depakote et Dépamide dans le trouble bipolaire, et génériques. L’indemnisation reposerait sur des fonds publics en attendant l’implication des laboratoires. Les effets malformatifs de l’acide valproïque et dérivés sont connus depuis les années 1980 et les risques de troubles neuro-développementaux, identifiés depuis 1994. Il a fallu attendre 2011 pour que le résumé des caractéristiques produit (RCP) précise « Ne doit pas être utilisé pendant la grossesse ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...