Porphyre n° 525 du 30/08/2016
 

ASSISTANTS D’ÉCOUTE SONALTO

S’informer

Actus

Fabienne Rizos-Vignal


Alors que les assistants d’écoute sont inscrits depuis 2014 sur la liste restrictive des produits que les pharmacies peuvent vendre, l’Unsaf, le syndicat national des audioprothésistes, protestait contre cette autorisation et demandait au Conseil d’État de l’annuler. À la différence des prothèses auditives classiques, qui coûtent en moyenne cinq fois plus cher, les assistants d’écoute Sonalto ne requièrent ni prescription médicale, ni adaptation par un audioprothésiste, ou aménagement d’un local agréé. La haute juridiction a finalement tranché en faveur des officines, estimant que les assistants d’écoute de faible puissance ne peuvent être considérés comme des prothèses auditives relevant du monopole des audioprothésistes. À bon entendeur !

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...