Porphyre n° 523 du 27/05/2016
 

S’informer

Actus

Christine Julien*, Thierry Pennable**

Après la nutrition parentérale et l’insulinothérapie, la perfusion à domicile est à son tour prise en charge sous forme de forfaits sur la liste des produits et prestations. Un moyen de réduire les coûts, mais aussi de coller au plus près des pratiques du terrain. En revanche, sa mise en œuvre s’avère un peu compliquée pour les officinaux, mal informés et peu ou pas préparés.


Près de trois ans de négociations et dix-neuf versions pour un texte dense de trente-cinq pages paru au Journal officiel le 16 avril 2016. La perfusion à domicile est désormais prise en charge sur la liste des produits et prestations (LPP) sous la forme de trois types de forfaits dénommés Perfadom : installation, suivi et consommables (voir encadré). « L’objectif de cette nouvelle nomenclature est de rendre les choses plus lisibles et plus claires. Les conditions de facturation ne correspondaient plus à ce qui se pratique désormais à domicile, avec des traitements de plus en plus lourds », explique le Comité économique des produits de santé (Ceps), en charge de fixer les prix des produits de santé remboursés. Exit les indications limitées. Aujourd’hui, toutes les pathologies peuvent faire l’objet d’une perfusion à domicile, à condition ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...