Porphyre n° 522 du 26/04/2016
 

MÉDICAMENT

S’informer

Produits

Quelques petits « plus » produits, avec Hexyon, vaccin hexavalent prêt à l’emploi, une canne Fayet luminescente, Lisvy, un deuxième patch contraceptif, ou Skintifique, pour les peaux allergiques aux métaux…


Le kétoconazole revient en officine dans le traitement du syndrome de Cushing endogène, à partir de 12 ans. Ses propriétés inhibitrices de la synthèse du cortisol et de l’aldostérone sont mises à profit dans cette nouvelle indication. Le syndrome de Cushing regroupe les causes responsables d’un excès de cortisol entraînant prise de poids, fragilité de la peau, perte musculaire, fractures, etc. Quoi de neuf ? Commercialisé autrefois comme antifongique dans Nizoral, le kétoconazole a été retiré du marché en 2011 en raison de son hépatotoxicité.PosologieL’initiation du traitement se fait à la dose de 400 à 600 mg/jour. La posologie peut ensuite passer à 800 à 1 200 mg/jour. La dose quotidienne est toujours répartie en deux ou trois prises distinctes.ATTENTION Insuffisance surrénale, nausées, vomissements, douleurs abdominales, diarrhée, prurit, éruptions cutanées et augmentation des enzymes hépatiques sont souvent ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...