Porphyre n° 521 du 06/04/2016
 

S’informer

Actus


Le médecin du travail ne doit pas se laisser influencer. Dans un arrêt du 10 février 2016, le Conseil d’État a jugé qu’il ne doit pas céder au chantage d’une salariée, même lorsque celle-ci menace de se suicider si elle n’obtient pas un certificat d’inaptitude. Le médecin s’était fié aux seuls dires de la salariée, sans analyse précise du poste de travail, ni échange préalable avec l’employeur. Cette quête d’objectivité ne doit toutefois pas amener le médecin à trahir le secret médical.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...