Porphyre n° 518 du 02/12/2015
 

ANGÈLE PAILLER, PRÉPARATRICE VENDÉENNE, EST PARTIE EN MISSION HUMANITAIRE POUR SIX MOIS À M’BOUR, AU SÉNÉGAL. ELLE NOUS LIVRE CHAQUE MOIS UNE VISION DE LA SANTÉ. RETROUVEZ PLUS D’INFOS SUR SON BLOG JUSQUAUBOUTDEMESREVES.OVER-BLOG.COM

S’informer

Actus

Fabienne Rizos-Vignal

Au Sénégal, lorsqu’un client pénètre dans une officine, ce qui l’intéresse avant tout, c’est le montant de l’ordonnance.


Ici, il n’y a pas de carte Vitale, ni de Sécurité sociale. Selon la somme annoncée, le client prend les médicaments ou sort. Un coup de tampon sur l’ordonnance, des conseils de prise, encaissement puis client suivant ! Pour les ventes sans ordonnance, les requêtes concernent surtout le traitement des céphalées, des rhumes ou autres infections en tout genre, avec la remise de paracétamol en plaquettes (une plaquette de 10 comprimés coûte 15 centimes d’euro), de Litacold, un pseudo Fervex à 1,15 € les quatre comprimés, ou même d’antibiotiques. En théorie, la vente de produits listés est interdite sans ordonnance. En théorie seulement… Souvent, les antibiotiques se vendent en conseil. L’argument ? « Ici, les maladies évoluent rapidement, il faut taper fort dès le début ».Une législation assouplie Derrière le comptoir, il est plutôt rare de voir ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...