Porphyre n° 518 du 02/12/2015
 

Édito

Christine Julien


« C’est toujours moi qui fais la fermeture ou qui range la commande… Tu es trop ceci ou cela… Tu ne penses qu’à toi… » La liste des reproches est longue quand nous estimons que l’autre ne fait pas ce qu’il faudrait. Au jeu du qui a tort et qui a raison, tout le monde est perdant au final comme dit Marshall Rosenberg, le créateur de la communication non violente. Sa méthode peut vous intéresser, notamment quand ça chauffe dans les équipes où sévirait un paresseux (lire Les mots pour…). Même chose au comptoir. Le profesionnel de santé est souvent celui qui sait, le parleur. Et si l’écoute était plus importante que le « dire » ? Et si les conseils avaient plus de poids lorsqu’ils font sens pour la personne (lire notre hors-série) ? S’ils répondaient ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...