Porphyre n° 516 du 03/10/2015
 

Édito

Christine Julien


Faciliter l’accès au dépistage grâce à un outil de plus. L’autotest VIH arrivé à l’officine mi-septembre va prendre sa place dans l’offre des moyens pour débusquer les 28 000 séropositifs qui s’ignorent en France. Qui est concerné ? Je dirais Monsieur et Madame Tout-le-monde. Une personne jamais testée et qui se dit « Et si je faisais un point ? », un nouveau couple qui veut enlever le préservatif et ne souhaite pas aller dans un labo, les hommes qui ont des relations avec d’autres hommes et qui prennent régulièrement des risques et en ont assez de fréquenter le même centre de dépistage…Certes, le test coûte autour de 28 euros, mais il existe d’autres façons de se tester, gratuites.Vendre un test qui peut annoncer une séropositivité fait peur à certains officinaux. Cela peut se comprendre, ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...