Porphyre n° 516 du 03/10/2015
 

EXERCER

Les mots pour…

Caroline Bouhala

Aborder une prescription suspecte. Analyser sans braquer, refuser si la fraude est avérée et, en cas de mésusage manifeste, notifier aux autorités et accompagner le patient sont impératifs.


Une ordonnance frauduleuseQu’est-ce que c’est ? L’ordonnance frauduleuse a été modifiée ou créée dans un but de revente, de confort, de fraude à la Sécurité sociale ou de satisfaire une dépendance médicamenteuse. Pour la loi, toute falsification est un délit puni d’une peine maximale de trois ans de prison et 45 000 € d’amende (art. 441-1 du code pénal). Néanmoins, au comptoir, notre attitude s’adaptera à la gravité selon la santé publique :• les fraudes « de confort » : ordonnance photocopiée, scannée ou raturée, par exemple pour ajouter la mention « non substituable » ou une boîte supplémentaire par « peur de manquer » ; • les fraudes d’abus ou « de trafic » : ordonnance créée ou volée, identité usurpée ou fraude portant sur des produits psychoactifs.Comment la reconnaître ?Une fraude est souvent confondue par des écritures différentes, des ratures, des fautes d’orthographe… D’autres signes peuvent mettre la puce ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...