Porphyre n° 515 du 04/09/2015
 

Comprendre

Enquête

Annabelle Alix

En sept ans, les effectifs en CFA de pharmacie ont chuté d’un quart. Le métier de préparateur n’est pas en danger, mais les mutations économiques de l’officine pèsent sur le recrutement des apprentis. Les CFA réagissent pour relancer la dynamique.


Les yeux rivés sur les chiffres, la directrice du CFA d’Épinal (88), Valérie Izambert, s’inquiète. Les entrées en première année de formation « ont chuté de moitié en dix ans ». Celui de Marseille a perdu un tiers de ses apprentis en huit ans. Au centre de Poissy-Juvisy aussi, les effectifs tendent à s’éroder. Ces deux dernières années, ils ont baissé de 7 et 9 %.Entre 2006 et 2013, le nombre de candidats au brevet professionnel de préparateur en pharmacie a diminué d’un quart en France. La frilosité des pharmaciens à recruter des apprentis réduit d’autant le nombre de nouveaux diplômés, avec un risque de pénurie à la clé. Un paradoxe alors que la profession lutte pour maintenir la formation par l’apprentissage dans le cadre de la rénovation du BP.Quand le marché s’autorégule « À ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...