Porphyre n° 514 du 01/07/2015
 

VIGILANCE

S’informer

Actus

Caroline Bouhala


Déjà connu pour être un agent tératogène exposant à un risque de malformations congénitales trois à quatre fois plus important que celui de la population normale, le valproate est aujourd’hui accusé d’être associé à un risque élevé de troubles neuro-développementaux. Les enfants exposés in utero à cette molécule et ses dérivés (Dépakine, Dépakote, Dépamide, Micropakine et génériques) présentent cinq fois plus de risques d’autisme, d’un quotient intellectuel inférieur de sept à dix points en moyenne vers l’âge de 6 ans, de difficultés d’élocution et de langage… Une réévaluation européenne a conduit au renforcement des conditions de prescription et de délivrance de ces médicaments, présentées par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) le 28 mai. Ces spécialités ne doivent pas être prescrites chez les filles, les adolescentes, les femmes en âge de ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...