Porphyre n° 514 du 01/07/2015
 

Comprendre

Enquête

Thierry Pennable

La désaffection des hommes pour le métier de préparateur pose question. L’évolution de l’officine et le manque d’attrait du salaire laisseraient penser qu’il s’agit d’un métier de femme. Syndicats d’employeurs et responsables de la formation se mobilisent.


Où sont passés les hommes préparateurs qui étaient majoritaires jusqu’aux années 1960 ? Pourquoi la profession a-t-elle autant basculé d’une prédominance masculine à un taux de 90 % de préparatrices aujourd’hui ? Comment intéresser à nouveau les hommes à ce métier ? Les responsables de la formation et de la profession se démènent pour défendre une mixité appréciée des professionnels de l’officine. À l’instar du CFA de la région Centre-Val de Loire qui s’est penché sur les vraies et fausses représentations du métier qui détourneraient les hommes. « En 2012, avec à peu près 10 % d’hommes parmi les préparateurs en pharmacie, contre environ 45 % en 1970, le constat de la féminisation du métier était partagé par les pharmaciens et les acteurs de la formation », indique Virginie Urvoy, directrice du CFA pharmacie de la région Centre. ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...