Porphyre n° 513 du 03/06/2015
 

S’informer

Actus

Anne-Gaëlle Harlaut

L’étude initiée par Prescrire faisant état de 231 morts liées à la dompéridone a fait l’objet de critiques virulentes mais la revue reste sur ses positions. Et réitère sa demande de retrait de la molécule du marché européen. Ce n’est pas au programme.


Le feuilleton pharmaco-épidémiologique continue. En 2014, Prescrire(1) estimait que 25 à 120 morts prématurées étaient vraisemblablement imputables à la dompéridone (Motilium, Péridys et génériques). À cette époque, la revue avait reçu et publié(2) nombre de réactions jugeant l’alerte disproportionnée. Dans une nouvelle étude, parue cette année(3), elle a revu ces chiffres à la hausse, avec plus de 230 cas probables. Pour information, ces deux études portent sur la même année 2012.Loin de faire consensus, cette estimation a été très critiquée par le monde médical et la presse n’a pas hésité à la qualifier « d’intox ». Malgré cela, la revue médicale préconise toujours le déremboursement de la molécule et, surtout, son retrait du marché européen. Le point en sept questions…D’où vient ce chiffre de 231 morts publié en 2015 ? Il est issu d’une ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...