Porphyre n° 509 du 28/01/2015
 

Éditorial

Christine Julien


À l’heure où nous imprimons, l’émotion suscitée par l’attaque terroriste qui a frappé la rédaction de Charlie Hebdo est encore vive. Beaucoup de « Charlie » dans les rues et plus de Charlie Hebdo dans les kiosques. Une belle réaction populaire contre une atteinte à la liberté d’expression même si les avis sur le contenu du journal sont variés. Pour la presse professionnelle comme Porphyre, la liberté d’expression peut aussi être limitée. Non par des groupes terroristes, mais par une dépendance vis-à-vis des annonceurs publicitaires. Si le magazine n’a pas suffisamment de lecteurs, de ressources financières, lesdits annonceurs peuvent être tentés d’influencer le travail de la rédaction en échange de leur contribution économique.Ainsi, si Porphyre et ses journalistes jouissent d’une telle liberté, c’est uniquement grâce à vous et à vos abonnements. Les ...

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...