Porphyre n° 509 du 28/01/2015
 

MÉSUSAGE

S’informer

Actus

Anne-Gaëlle Harlaut


Il était plausible qu’une molécule « marchant » dans les conduites addictives intéresserait les mangeurs compulsifs… D’où la mise en garde de l’ANSM contre l’usage hors AMM du baclofène (Lioresal 10 mg et Baclofène Zentiva 10 mg), notamment identifié dans le cadre de régimes amaigrissants et de troubles du comportement alimentaire. L’Agence rappelle que cette molécule n’a montré aucun bénéfice dans ces situations et qu’elle expose au risque de survenue d’effets indésirables potentiellement graves : confusions, dépression, hallucinations, dépression respiratoire… Pour mémoire, le baclofène est un relaxant musculaire indiqué dans le traitement des contractures spastiques d’origine cérébrale, de la sclérose en plaques et des affections médullaires et, depuis mars 2014, dans le traitement de l’alcoolo-dépendance dans le cadre d’une recommandation temporaire d’utilisation (RTU).

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Abonnez-vous à porphyre, la revue des préparateurs en pharmacie.


Abonnez-vous
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...